L’actuelle visite du Roi Mohammed VI à Washington, à l’invitation du président Obama, est très suivie à l’étranger et plus particulièrement dans les camps de Tindouf en Algérie.

Depuis l’annonce de cette visite, de nombreux habitants des camps de Tindouf, ont fait plusieurs sorties éclaires dans les ruelles des camps arborant des drapeaux marocains et des banderoles sur lesquelles est écrit en arabe et en français : « Vive le Roi Mohammed VI », « Mohamed Abdelaziz et compagnie dégagent », « nous réclamons la fin du calvaire et le retour sur la terre de nos aïeuls au Maroc », « le Polisario et l’Algérie avec son pétrole ne nous ont rien donné », « Oui à l’autonomie » .

Malheureusement, nous confie par téléphone un jeune militant de FORSATIN (Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf), ces rassemblements sont vite dispersés de manière brutale et expéditive par les milices du Polisario armées de gourdins et de bombes lacrymogènes et téléguidés par des officiers de l’armée algérienne.

 

Selon le témoignage du jeune militant sahraoui, depuis mercredi on ne parle plus que de la visite royale à Washington.De nombreux Sahraouis pro-marocains, ajoute-t-il, attachent un grand espoir sur cette visite qui risque fort de mettre fin à leurs souffrances et de pouvoir enfin regagner leur mère patrie et renouer avec leurs proches, dont ils ont perdu tout contact depuis près de quatre décennies.

 

Les populations de Tindouf, précise le militant de FORSATIN, ont eu droit à cette occasion, à un couvre-feu en bonne et due forme et les milices et les unités mobiles de l’armée algérienne ont interdit toute sortie ou entrée dans les camps. Par ces mesures, ils veulent éviter tout dérapage ou manifestations de masse qui seraient perçus à l’étranger comme un soutien au Maroc et à ses revendications.           

Les informations en provenance d’Alger, ajoute notre interlocuteur, un diplômé de Cuba, actuellement au chômage, indiquent que les dirigeants, les élus et les médias algériens sont tous dans l’expectative des décisions que la Maison Blanche s’apprête à prendre à l’occasion de la visite du Roi Mohammed VI à Washington.

Ils craignent que le Maroc, allié stratégique des USA, ne décroche le gros lot, à savoir un soutien inconditionnel de Washington dans le conflit du Sahara et un rôle avant-gardiste dans les efforts de stabilisation et de sécurisation de toute la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et de la bande sahélo-saharienne. De telles décisions signeront l’arrêt de mort des ambitions hégémoniques du régime algérien qui cherche à imposer son diktat au Maghreb et au Sahel aux dépens des intérêts légitime de son voisin marocain.

 

 

22/11/2013