Dakhla accueillera deux unités de production d’orge hydroponique

Dakhla accueillera deux unités de production d’orge hydroponique

Deux unités de production d’orge hydroponique seront bientôt implantées à Dakhla. Les détails.

La ville de Dakhla sera bientôt dotée de deux unités de production d’orge hydroponique, nous apprend Aujourd’hui Le Maroc dans son édition du 21 septembre. Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans le cadre de la déclinaison de la nouvelle stratégie de développement agricole «Génération Green» (SGG) 2020-2030.

 

«Afin de permettre la création et le développement des sociétés de services agricoles dans la région de Dakhla-Oued Eddahab, deux projets concernant la production d’orge hydroponique et l’abreuvement du cheptel par camions-citernes ont été proposés et dont l’objectif est la création de l’emploi via les services para-agricoles (liés à l’élevage sur parcours), et l’insertion au tissu économique local et développement de l’entrepreneuriat au profit des jeunes de la région», explique le journal.

 

On apprend que la région commanditera le 13 octobre prochain une étude de faisabilité technico-économique pour l’installation de ces unités de production d’orge hydroponique et la création de deux sociétés de services pour l’abreuvement du cheptel dans la région de Dakhla-Oued Eddahab. Il est aussi à noter que cette étude a pour but pour les unités d’orge hydroponique d’identifier, d’analyser et de proposer les éléments d’information techniques (références techniques), financières (rentabilité du projet), juridiques et sociaux (impacts sociaux) nécessaires à la création de ces unités  dans la région.

 

L'étude permettra de même de choisir le mode de gestion approprié pour ces deux unités, l’assistance de l’administration pour le choix des bénéficiaires potentiels et l’élaboration d’un plan d’accompagnement du projet.

 

«Pour les sociétés d’abreuvement du cheptel d’identifier, d’analyser et de proposer les éléments d’information techniques, financières, juridiques et sociaux nécessaires pour la création de deux sociétés d’abreuvement du cheptel dans les parcours de la région, le choix du mode de gestion approprié pour ces deux sociétés, l’assistance de l’administration pour le choix des bénéficiaires potentiels et l’élaboration d’un plan d’accompagnement du projet», détaille Aujourd’hui Le Maroc.

 

Le quotidien indique que l’importance des parcours fait de l’élevage dans cette région une source de prestige et de revenu pour les populations locales et permet la production des protéines animales et le maintien de la tradition nomade.

 

Notons que ce secteur est marqué par l’élevage, notamment camelin, avec un effectif de 40.000 têtes, alors que la production en viande rouge cameline est estimée à 400 tonnes en 2019, avec un chiffre d’affaires de 16 millions de dirhams. Aujourd’hui Le Maroc précise qu’à elle seule, cette région dispose d’une superficie pastorale d’environ 12 millions ha et de plus de 100 espèces végétales et 8 faciès pastoraux.