Le pouvoir algérien est intrigué par la fuite continue des Sahraouis des camps de Tindouf vers le Maroc. Les services de renseignement militaires algériens (DRS) ont récemment commandé une étude dans le but de comprendre les raisons de la fuite d’un nombre croissant de réfugiés sahraouis des camps de Tindouf vers les provinces sud du Royaume. Le Département de Renseignement et de Sécurité qui a pesé de tout son poids ses trois dernières années, sur la direction du Polisario pour mettre le paquet sur les soi-disant violations des droits de l’homme au Sahara Occidental afin de ternir l’image de marque du Maroc, cherche à présent à comprendre sa tactique a échoué et le nombre des escapades de Tindouf ne fait qu’augmenter.

 

Ce phénomène s’est accentué avec le programme d’échanges des visites familiales entre le royaume et les camps de Tindouf, piloté par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR). Les bénéficiaires venant de Tindouf, profitent du voyage pour s’établir définitivement dans le Royaume, alors qu’à cette date, aucun Sahraoui des provinces sud n’a choisi de changer de camp pour s’installer à Tindouf.

Même le représentant du Polisario auprès des Nations Unies à New-York, Ahmed Boukhari a reconnu dans une interview à un site sahraoui arabophone, que l’histoire des violations des droits de l’homme et l’oppression marocaine au Sahara Occidental est une pure invention du Polisario et du DRS. Le but de cette manœuvre, explique-t-il, est de décrédibiliser le Maroc à l’étranger et de tenter de l’isoler sur l’échiquier diplomatique international.

La fuite des réfugiés sahraouis des camps de Tindouf embarrasse le pouvoir algérien à telle enseigne que le DRS a, à maintes reprises, donné ses consignes Polisario pour interrompre les échanges de visites familiales qu’organise régulièrement le HCR.

L’étude commanditée par le DRS révèle que malgré sa marginalisation, la tribu des Rguibat Lebihate demeure prédominante dans les camps de Tindouf et c’est d’ailleurs, cette même tribu qui compte le plus grand nombre de réfugiés ayant choisi de rejoindre le Royaume.

La tribu Rguibat Lebihate dont est issu Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud  banni en Mauritanie, a été toujours est mal vue par le pouvoir algérien, depuis qu’elle avait conduit le soulèvement anti-Polisario de 1988 à Tindouf. Le pouvoir algérien a donc tout misé sur les minorités souvent non originaires du Sahara Occidental, pour les instrumentaliser et les obliger à lui témoigner fidélité et servir ses inté

Katherine Junger   

30/03/2013