Au Forum Social Mondial Tunis 2013, les militants sont venus des quatre coins du monde sauf de l’Algérie ou certains on été empêchés par les autorités de venir au forum. Notre Réseau des Associations de la communauté marocaine en Italie, qui regroupe 130 associations était également présent. Nous, nous étions protagonistes comme durant les précédents forums mondiaux (Florence 2002, Nairobi 2007, et Dakar 2011). Nous étions vifs, actifs avec des propositions de haut niveau. Nous avons choisi des thématiques avant-gardistes qui sont au cœur de l'humanité. Nous étions bien organisés, bien équipés de documents et d’argumentaires. Nous étions moins politisés, moins idéologisés, mais sans pour autant renoncer à défendre les droits de l'être humain et de la planète .

Le Conseil International du Forum Social Mondial nous a dit : « vous étiez très dynamiques, par le nombre et la qualité des initiatives réalisées, avec une tente placée sous le thème de “Carrefour des Peuples” ouverte à tous et très visitée avec six stands bien préparés » . Le Conseil International nous a dit également « merci de tout et compliments pour le travail accompli! ». Les comités d'organisation ont apprécié notre travail. Grâce à notre contribution, l'édition maghrébine 2013 du FSM a eu succès. du Maroc sont venus plus de 500 militants et activistes! Le défi le plus important gagné a été celle de réaliser un événement mondial de la société civile, aux portes ouvertes, dans le Maghreb. Cela signifie que les pays du Sud de la planète et particulièrement les pays du sud de la méditerranée ont toutes les capacités d'organiser non seulement le FSM mais aussi d’autres événements plus important.

Tunis a gagné l’enjeu, malgré les tentatives de sabotage avec des slogans hostiles et arrogants comme, « manque de sécurité », ou la "grève de pilotes de Tunisair", ou encore l'attitude négative algérienne d'empêcher les associations d'opposition de participer au FSM et l'hostilité médiatique algérienne en diffusant la présumée faillite du FSM 2013 avant qu’il commence et sur le prétexte de l'insécurité en Tunisie etc. Voici quelques unes de nos initiatives pour « un autre monde est possible" réalisées au FSM2013 animées par des excellences personnalités e des représentants des ONG:

1. Les droits de la femme dans les zones des conflits: exemple les femmes séquestrées à Tindouf en Algérie.

2. L'art au service de la promotion des droits de l'homme.

3. Les nouvelles formes de gouvernance dans le monde arabe, exemple la régionalisation avancée au Maroc.

4. Le Maroc entre la consolidation des droits individuels et collectifs et la consolidation de la culture des droits de l'homme au Sahara.

5. Les violations des droits de l'homme et la responsabilité algérienne dans toutes ces violations dans les camps de Tindouf.

6. Les menaces terroristes à la sécurité qui proviennent des camps de Tindouf et la présentation des rapports internationaux sur le terrorisme dans ces camps et dans la zone Sahélo saharienne

7. Témoignages des prisonniers civils et militaires marocains et mauritaniens en Algérie, (24 ans de prison et de tortures).

8. Racisme et discrimination dans l'UE et le rôle de la société civile pour renforcer les actions contre les gouvernements de l'UE pour respecter les droits de l'homme.

9. Les marocains expulsés en masse de l'Algérie en 1975.

10. Projections des Films sur les violations des droits de l’homme dans le camps de Tindouf:

a. My Land Knows me,

b. les rescapés de l'enfer,

c. les victimes de Gdim Izik,

d. Kissat Makloumine.

Le Prof. Mohammed Mraizika, Chercheur en Sciences Sociales, Consultant en DIH et en Ingénierie Culturelle en France qui a participé activement avec nous au FSM, a publié hier une belle contribution intitulés : « L’honorable présence Marocaine au Forum Social Mondial de Tunis », que nous présentons ces extraits « Si le slogan initial que le FSM s’est donné à Porto Allègre en 2001 - «un autre monde est possible»- demeure, sur le plan éthique et théorique, porteur d’espoir, la perspective de jours meilleurs, le rêve d’un monde nouveau, équitable et juste, semblent bien utopiques. Les débats et les témoignages que les différents ateliers accueillirent ont révélé toute l’ampleur des violations des droits humains et l’impact du gaspillage des ressources naturelles sur l’avenir de l’humanité et de la planète entière.

Il ressort de ces mêmes débats qu’un peu partout dans le monde la dignité humaine est bafouée, l’égalité économique et sociale est absente et l’avenir de millions de jeunes et de familles, maintenues dans la précarité et la pauvreté, est incertain. La mondialisation et ses effets pervers, la marchandisation rampante des secteurs les plus essentiels de la vie des peuples (santé, agriculture, eau, éducation…), l’ordre libéral généralisé, sont toujours et partout triomphants. Ces facteurs de déstabilisation et de précarisation contre lesquels les milliers de participants au FSM se sont élevés, semblent même difficilement surmontables».

Les tentatives pour faire échouer les rencontres entre les cultures n’ont pas manquées.. Il a été dénoncé le comportement ignoble et provocant du régime algérien qui systématiquement a organisé la présence d'un commando, instruit par le même régime, mais sans argumentaires valides, sans activités et sans stand, constitué par des personnes prêt à utiliser la violence verbale et physique interdites par la Charte du FSM, contre les activistes, surtout les femmes e les journalistes pour intimider les sahraouis marocains, les mauritaniens et les victimes des violations des droits à Tindouf participants au Forum et pour boycotter les rencontres et les assemblées où on traitait des cas de violations des droits de l homme . Même les activistes algérien non alignés avec le régime sont été agressés par ce commando. Une bagarre entre ces deux positions rivales a eu lieu au Campus universitaire avec des intimidations très graves contre les algériens promoteurs du sit-in de protestation du FSM devant l'ambassade algérienne à Tunis le 28 mars. Les victimes ont porté plainte auprès le Comité international du Forum et auprès les autorités judiciaire tunisiennes.

La Tente "Carrefour des Peuples" et trois stands gérées par RACMI sont été théâtre de vandalisme et les banderoles sont été volées dans la nuit du 27 mars.

Le Comité international du FSM est intervenu en exprimant la solidarité avec les victimes et il a dénoncé cette aberration avec un avertissement d’expulser la délégation algérienne du FSM.

Un autre épisode très grave est celui liée au mauvais fonctionnement des assemblées et des recommandations dans lesquelles on a donné des instructions à des personnes irresponsables comme cela a été le dans « l'assemblée de convergence des mouvements sociaux » le 29 mars où les portes de dialogue étaient fermées. Dans ce cadre une pétition de protestation a été signée et déposée au Comité International du Forum le 31 mars 2013. Cette pétition dont voici le texte : « Suite à l’incident déplorable survenu à la fin de la réunion de l’assemblée des mouvements sociaux tenu le 29 mars en marge du FSM Tunis, incident provoqué par le comportement irresponsable de la partie ayant présenté le rapport de l’assemblée des mouvements sociaux. Lequel rapport ayant pris des positions et des décisions nullement approuvées lors des travaux de cette convention. En effet les dites positions ont malencontreusement fait l’amalgame entre des conflits régionaux ne présentant aucun caractère commun. Les signataires ci-dessous mentionnés dénoncent cette pratique frauduleuse et la considèrent en totale contradiction avec l’éthique, la charte et la déontologie du FSM, et appellent par conséquent le conseil international du FSM à assumer toutes ses responsabilités en veillant au respect scrupuleux des principes et pratiques fondateurs du FSM».

Le succès du Forum de Tunis a attiré l'attention des organisations participantes pour une urgente réforme de la structure d'organisation du Forum qui coordonne le processus .

Tous les participants ont un rôle à jouer pour l'avenir du Forum, surtout pour donner une contribution claire sur les questions qui sont essentielles comme:

1. Le nouveau rapport sud-nord, sud-sud et nord-nord de la planète.

2. La lutte contre la pauvreté, précarité, guerres, conflits artificiels, racismes et discrimination, les droits à la libre circulation.

3. Le renforcement des actions contre l’Algérie et la nécessité de l'ingérence légitime du monde pour faire respecter les droits de l'homme et le démantèlement des camps de Tindouf.

4. Le soutien au plan d'autonomie du Sahara dans le cadre du Maroc uni et souverain comme le recommande l'ONU.

5. L'ouverture des frontières fermées entre le Maroc e l’Algérie et le lancement de l'Union Maghrébine.

6. Le renforcement des actions contre l’Algérie pour assurer la sécurité des étrangers sur son territoire , et contre les enlèvements exécutés par des terroristes algériens de l'AQMI, MUJAO et des éléments de l’organisation armée « Polisario ».

La société civile du Maroc a été l'initiatrice et guide de tout le parcours du FSM et pour toute la région. Ce qui a permis au Forum de se dérouler à Tunis la méditerranéenne. Ils ont fait et continue de d’agir pour tout le monde. Nous apprécions cette réalité marocaine et nous soutenons leur abnégation et leur vivacité. VIVE LE RACMI! VIVE LE FSM!

Yassine Belkassem, Coordinateur  du RACMI

 

18/04/2013