Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, le 20 février 2013 à Tanger, la
cérémonie d'ouverture de la IIIème édition des Assises de l'industrie,
organisée sous le thème «Emergence, une dynamique engagée».
Le choix de Tanger pour accueillir cette nouvelle édition n’est pas
fortuit. Il met en exergue l'importance de la ville du Détroit en tant que
pôle industriel en plein essor et confirme les transformations qualitatives
notoires consécutivement aux changements institutionnels impulsés par la
volonté politique du Souverain et par l’engagement de toutes les forces
vives de la Nation à conduire le pays vers une ère nouvelle qui place le
choix démocratique et le renforcement de l’État de droit comme fondements
d’une modernisation généralisée de l’économie et de la société.
Cette volonté politique du Roi du Maroc a fait de l’édification d’une
économie ouverte et du développement d’un système productif fondé sur
de grands chantiers structurants s’appuyant sur les avantages comparatifs,
compétitifs et stratégiques des différents secteurs d’activité du Maroc
un des objectifs prioritaires du Souverain marocain en matière économique.
C’est pourquoi le Roi du Maroc a tenu a ce que soit consacré dans la
Constitution les principes de liberté économique et d’initiative
entrepreneuriale, affirmé l’ouverture de l’économie marocaine sur son
environnement international et la libéralisation de ses échanges
extérieurs par la signature de nombreux accords de libre-échange, dont un
avec les États-Unis d’Amérique.
Une vision géostratégique et géoéconomique de Sa Majesté le Roi Mohammed
VI tournée vers l’avenir qui permet d’élargir les horizons
géographiques des échanges du Maroc au sein du marché mondial, faisant que
ces horizons ne se limitent plus à l’Europe, la Méditerranée, le monde
arabe et l’Afrique, mais aussi et de plus en plus à la zone
Amérique-Asie-Pacifique et à l’intérieur du monde arabe la zone
regroupant les pays du Conseil de Coopération du Golfe.
Une vision qui repose sur le postulat selon lequel il conviendrait pour le
Maroc et ses partenaires amis de promouvoir de nouvelles solidarités
économiques qui prennent appui sur une valorisation mutuelle des accords de
libre-échange qui les lient, comme c’est le cas avec les États-Unis
d’Amérique, et ce, pour se positionner ensemble dans le système de
l’économie mondiale, à travers le développement d’investissements
joints et d’alliances stratégiques de différentes natures.
Un postulat qui a permit de promouvoir les grands chantiers de modernisation
économique du Maroc.
Une promotion facilitée par les réformes politiques, impulsées de manière
visionnaire par le Roi du Maroc qui ont contribué largement à créer un
climat serein et stable pour l'investissement des entreprises étrangères au
Maroc.
C’est dans ce climat de confiance que la IIIème Assise de l’Industrie
s’est tenue sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Une
opportunié qui permettra de faire le bilan à mi-parcours du Pacte National
pour l’Emergence Industrielle (PNEI) mis en place pour le déploiement de
la stratégie de développement industriel du Maroc.
Un pacte conçu autour de deux idées fondamentales : focalisation sur les
filières pour lesquelles le Maroc possède des avantages compétitifs
(automobile, aéronautique, électronique, agroalimentaire, textile/cuir, et
offshoring) et renforcement de l'ensemble du tissu des entreprises, à
travers quatre chantiers transversaux majeurs (compétitivité des PME,
amélioration du climat des affaires, formation et développement de
plateformes industrielles intégrées).
Aussi, le volet industriel du Royaume du Maroc, qui est une réalité
prometteuse, a conduit le Souverain marocain à maintenir une forte
mobilisation autour de ce secteur à forte valeur ajoutée.
Ainsi plus de 1.500 personnes, nationales et étrangères, ont pris part à
cette nouvelle édition des Assises Nationales de l'Industrie afin de tracer
la feuille de route à venir du secteur et de présenter les composantes de
l’offre Maroc sous son volet industriel et d’aboutir, par conséquent, à
des opportunités d’investissements permettant d’enrichir l’économie
marocaine et d’accompagner la dynamique engagée par Sa Majesté Le Roi
dans ce sens, notamment dans les secteurs des énergies renouvelables,
phosphates, industries automobile, l’aéronautique, offshoring,
agroalimentaire, électronique et le textile/cuir, auxquels devront
s’adjoindre ceux du chimique et para-chimique, des industries
pharmaceutique, métallurgique, mécanique et électromécanique.
Pour tous ces secteurs et métiers stratégiques, le Maroc, sous
l’impulsion de son Roi, entend devenir une plateforme régionale de choix
non seulement en Afrique, mais dans le monde.
Ce troisième rendez-vous des industriels marocains et internationaux se
place donc sous le signe de l’innovation et la productivité et le focus se
fera sur cette dynamique engagée, misant sur des secteurs vitaux de
l’économie marocaine qui a été marquée, grâce à une supervision
continuelle et efficace du Roi du Maroc, par une dynamique notable et un
processus de modernisation qui a permis au pays d'attirer davantage
d'investissements étrangers.
Une disponibilté Royale constante pour la défense des intérêts vitaux du
Royaume du Maroc qui permettra de garantir à Son peuple des meilleurs
lendemains et à offrir au Maroc une place de choix sur l’échiquier
mondial.
En conclusion, grâce à la vision géoéconomique de Sa Majesté le Roi
l’industrie a été mise à l’honneur ce 20 février 2013.
Un secteur d’activité créateur d’emplois et générateur de revenus et
qui confirme, n’en déplaise à un certain voisin, qu’il est inutile de
citer pour ne pas soulever une nouvelle fois l’ire de ses responsables ou
ambassadeurs, que l’industrie a de beaux jours devant elle et que le
Royaume du Maroc est du point de vue régional une exception en raison de la
légitimité de son Souverain et de la parfaite symbiose entre la Monarchie
et le peuple.
Farid Mnebhi.

21/02/2013