Décidemment les politiques de l’Algérie et du Maroc s’opposent en tout. Au moment où l’Algérie ferme ses frontières sud pour limiter la contagion de la crise malienne, le Maroc vient de clore la dixième édition du festival international des nomades dédiée à la promotion du projet waterproof destiné à purifier l’eau. Signe des tensions régionales, la manifestation est portée par un volontarisme affiché de rassemblement des populations du grand sud.

Du 5 au 17 mars des dizaines de groupes venus du Niger, d’Algérie et du Mali ont célébré la culture touarègue dans la localité de M’hamed El Ghizlane, dernière étape caravanière vers la mythique Tombouctou, située à deux jets de pierre de la frontière algérienne. A l’automne dernier, cette petite ville a abrité un groupe malien qui a fui l’ordre djihadiste du nord Mali. 

Le choix du site n’est donc pas anodin. « Nous sommes ici pour vivre une culture nomade qui nous rassemble bien plus que les frontières qui nous divisent » dit Rissa Ag Wagi, membre du groupe nigérien « Itri n assaf » (étoile du désert) qui ajoute : « je me sens ici comme dans mon pays avec cette même culture, ce même désert et les mêmes racines amazigh », devant des touristes qui ne cachent pas leur ravissement. 

Pain cuit dans le sable dégusté au sirop de dattes, musique en tamasheq, course de chameau ou encore cette forme de polo en dromadaire qui voit les compétiteurs se disputer une balle en peau de chèvre, ont constitué l’essentiel du programme des trois jours de retrouvailles dans un environnement sur lequel pèse tant de menaces. 

Cette volonté d’ouverture, outre qu’elle est bienvenue dans une conjoncture touristique peu favorable, délivre un message politique subliminal pour la promotion d’un pays ouvert au moment où Alger, fermant ses frontières sud, interdit la participation en Kabylie de la délégation marocaine au festival du film amazigh et bloque deux bus à la frontière tunisienne affrétés par des jeunes Algériens désirant participer au forum mondial altermondialiste. Malek Yacini

29/03/2013