Le Figaro vient de confirmer la présence de membres du Front Polisario au côté du chef d’AQMI, l’Algérien Abdelhamid Abou Zeid, qui vient d’être neutralisé lors des récentes frappes aériennes de l’armée française dans le Nord du Mali.

 

Depuis la reconquête de Gao et le retrait des djihadistes vers le Nord du Mali dans la zone rocheuse de l’Adrar des Ifoghas, près de la frontière Algérienne, les combats se sont enlisés entraînant la mort de plusieurs personnes dans les deux camps. Les frappes aériennes de l’armée française ont fait des dégâts dans le camp des djihadistes et des rumeurs sur la mort de l’un des chefs d’AQMI ont circulées ces dernières jours.

 

Le journal Français Le Figaro vient de confirmer la mort de l’Algérien Abdelhamid Abou Zeid, chef d’AQMI ainsi que 40 autres terroristes. Les frappes ont fait de graves brulés et ont permis la capture de prisonniers, parmi lesquels figurent des membres du Front Polisario. Cette organisation séparatiste domiciliée en Algérie, dont les liens avec AQMI ont été dénoncé par le Maroc depuis plusieurs années et confirmer par le Ministre Malien des Affaires Etrangères depuis le début de l’intervention Française, agi dans l’impunité la plus totale sous la protection de l’Algérie qui fait du chantage à l’Europe avec ses réserves de gaz et de pétrole.

 

Abou Zeid est issu d’une scission au sein du GIA (Groupe Islamiste Armé) bras  armé du FIS (Front Islamique du Salut) parti ayant gagné les élections en Algérie en 1991, mais dont l’annulation par un coup d’état militaire par le pouvoir en place a entrainé une sanglante guerre civile. Cette scission a créé le GSPC (Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat), comprenant des anciens combattants revenu de la guerre en Afghanistan et récupéré par le renseignement Algérien (DRS) pour contrecarrer l’expansion du FIS et du GIA.

 

C’est à ce moment ou Abou Zeid fait la rencontre de Mokhtar Belmokhtar, instigateur de la récente prise d’otage d’In Amenas, qui s’est déroulée dans des circonstances non élucidées à ce jour sous couvert d’un blackout de la part des autorités Algériennes. L’un des principaux faits d’armes d’Abou Zeid est l’enlèvement d’une quarantaine d’Européens dans le Sud Algérien, dont les meurtres de Michel Germaneau et Edwin Dyer en 2009. Le GSPC prête allégeance à Oussama Ben Laden en 2006, et devient Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) en 2007.

 

Cette nouvelle confirmation de présence d’éléments du Polisario au Mali met l’Algérie face à ses démons et arrive au moment où la République Arabe Sahraouie Démocratique fête son 37ème anniversaire. Le Polisario est une organisation paramilitaire crée en 1975 sous l’impulsion de l’Algérie, avec le soutien du colonel Qaddafi et de Cuba. Qaddafi a financé le Polisario lorsque la Lybie était sur la liste noire des Etats Unis comme pays sponsor du terrorisme.

 

Cuba a entrainé le Polisario dans les techniques de guérilla très utiles dans un terrain comme le Nord Mali. La contribution du Polisario a AQMI en armement s’est faite lors de la défaite de Qaddafi et la fuite de convois surarmé traversant 3000km de la Lybie jusqu’au Sahel, sans la moindre tentative d’interception de la part de l’Algérie. Qaddafi ayant payé le Polisario 10 000$ par soldat pour son aide durant  l’intervention de l’OTAN.

Samuel Benshimon

Directeur GIC CONSEIL 2001 – Poste actuel (11 ans) Missions de conseil en sûreté, sécurisation des investissements en Afrique, vérifications, protection des assets Analyste Senior : Kroll Société à responsabilité limitée (SRL); 1001-5 000 employés; secteur Sécurité et enquêtes 2000 – 2001 (1 an) Lt Colonel : Israel Defense Forces Administration publique; 10 000 employés; secteur Armée 1979 – 1999 (20 ans)

03/03/2013