C’est une jolie victoire diplomatique au conseil de sécurité des nations unis. En réussissant à faire revenir les États-Unis sur leur proposition de résolution relative à l’extension du champ d’action de la Mission des nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso), la diplomatie marocaine a marqué un point. 

 

Tout a commencé il y a deux semaines quand la représentante des US, Susan Rice, a présenté une proposition de résolution au sein dudit conseil. Cette proposition consistait à ce la Minurso, qui se définie comme une opération de maintien de la paix des Nations unies au Sahara, s’occupe dorénavant d’observer le respect des droits de l’homme dans les régions conflictuelles du Sahara. Une position défendue par certains organismes des droits humains mais qui a été considérée au Maroc comme une atteinte à la souveraineté du Royaume sur ladite régions. Le Maroc a mobilisé tout son arsenal diplomatique avec des missions en Chine, Allemagne ou encore la Russie, afin de modifier le contenu de ce projet de résolution. 

 

Les dernières deux semaines ont été d’une grande intensité diplomatique car nul ne savait comment les choses allaient se conclure. Toute la machine diplomatique était mobilisée pour faire revenir les US sur leur décision et « faire valoir ce que de droit ». Le Jeudi 25 avril, le conseil de sécurité valide une nouvelle mouture de la résolution présentée par les US. Le texte final adopté par le conseil ne fait aucune mention de l’extension de la mission conformément aux vœux du Maroc et le mandat de la mission a été reconduit encore pour une année. Jeu set et match.

Par Mehdi LAHDIDI   

 

28/04/2013