Le Maroc exige la participation de l’Algerie dans les prochaines Tables rondes de l’ONU

Le Maroc exige la participation de l’Algerie dans les prochaines Tables rondes de l’ONU

Nasser Bourita a lu le discours du Maroc à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations unies, ce lundi 27 septembre. Une occasion pour le ministre des Affaires étrangères marocain de répondre à l’intervention, quelques heures auparavant, de son homologue algérien sur la question du Sahara.

Le chef de la diplomatie s’est félicité de «la participation massive de la population du Sahara marocain aux élections du 8 septembre» confirmant ainsi «son attachement à l’unité territoriale du Royaume et son plein engagement en faveur de la mise en œuvre du nouveau modèle du développement dans les provinces du Sud».

Dans son discours, présenté via visioconférence, Bourita a réaffirmé «la disposition du Maroc à continuer à coopérer avec les Nations unies dans le cadre des efforts déployés par son Secrétaire général pour parvenir à une solution politique réaliste, pragmatique et durable, basée sur le compromis dans le plein respect de la souveraineté du Maroc et de son intégrité territoriale».

Et de préciser que «cette solution ne peut être trouvée que si l’Algérie assume son entière responsabilité dans le processus politique des Tables rondes, à la mesure de sa responsabilité dans la création et le maintien de ce conflit». Il a réitéré que le plan d’autonomie proposé par le Maroc en 2007 «demeure l’unique voie vers une solution politique et définitive à ce différend régional artificiel».