L'importance de capitaliser sur les acquis du processus des tables-ronde mise en avant à New York

Ismael Buchanan

Dans ce sens, le géopolitologue et universitaire rwandais, Ismael Buchanan a insisté sur la nécessité de consolider le processus des tables-rondes dans la recherche d’un règlement définitif de la question du Sahara marocain, soulignant par la même que le plan d’autonomie demeure la seule option sérieuse et crédible à même de mettre un terme à ce différend, sous la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume.

A travers ses paramètres de réalisme, de pragmatisme et de compromis, l’initiative marocaine d’autonomie représente sans aucun doute la base d’une solution définitive à ce différend régional, a-t-il indiqué, ajoutant que par le biais de cette initiative, les populations de la région seront en mesure de gérer démocratiquement leurs propres affaires à travers les organes législatif, exécutif et juridique.

M. Buchanan a, par ailleurs, fait observer que les Nations Unies demeurent le "seul et unique" cadre pour le règlement de la question du Sahara marocain.

L’intervenant a, de même, évoqué le rôle “important” de l’Algérie dans ce conflit régional à travers le soutien qu'elle apporte aux séparatistes du polisario.

Le pays hôte, l’Algérie, est partie prenante au conflit, a-t-il indiqué, soulignant que le Conseil de sécurité a appelé ce pays à faire preuve d’un engagement sérieux tout au long du processus politique visant à trouver une solution définitive au conflit artificiel autour du Sahara marocain.