Cessez-le-feu au Sahara : L’ONU dément les accusations de l’Algérie contre le Maroc

Cessez-le-feu au Sahara : L’ONU répond aux accusations de l’Algérie contre le Maroc

Après la sortie d’Amar Belani accusant le Maroc de violer le cessez-le-feu de 1991, le sujet s’est invité au point de presse, tenu d’hier soir, par le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU. «La mission essentielle de la MINURSO est de signaler tout ce qui constitue une violation dans sa zone d'opération. Nous obtenons des détails lorsque cela se produit. S'il n'y a pas de violations dans sa propre zone d'opération, nous n'avons rien à partager à ce sujet», a répondu Farhan Haq.

«Bien sûr, le Secrétaire général fait régulièrement des rapports sur le travail effectué par la MINURSO, et puis vous obtenez… le Conseil de sécurité obtient l'information de cette façon», a-t-il ajouté.

 

Image

Dimanche 30 janvier, l’envoyé spécial de l’Algérie pour le Sahara occidental et les pays du Maghreb a estimé, dans un communiqué relayé par la presse algérienne dont l’APS, que «les autorités marocaines violent quotidiennement les accords militaires signés par les deux parties au conflit, et endossés par le Conseil de sécurité».

Depuis le 13 novembre 2020, le Polisario annonce quotidiennement avoir bombardé des positions tenues par les Forces armées royales, sans que la question ne soit soulevée à l’ONU.