Polisario : Bachir Sayed critique les «selfies» pris par Brahim Ghali dans les «régions militaires»

Polisario : Bachir Sayed critique les «selfies» pris par Brahim Ghali dans les «régions militaires»

Le 18 mai, les médias du Polisario ont annoncé, photos à l’appui, des «visites d’inspections» qu’aurait effectuées Brahim Ghali aux régions militaires. Certains ont même affirmé que le secrétaire général s’est déplacé jusqu’à Agounit, une zone où les drones des Forces armées royales (FAR) ont frappé, à plusieurs reprises, des véhicules du mouvement séparatiste.

Les photos diffusées montraient Brahim Ghali en treillis, entouré de certains éléments du Front, dans le désert, munis d'armes, ou sous un arbre, alors que les régions militaires ont pourtant des sièges bâtis en béton.  

Au milieu de l’euphorie collective, suite à la publication des photos, Bachir Mustapha Sayed, le «ministre à la présidence» a eu un autre son de cloche. «L'inspection, qui ne s’accompagne pas d'honnêteté et de sérieux, qui se résume à de simples selfies, ne fait que tromper l’opinion publique, supprimer les résultats et réduir les avantages», écrit le frère du fondateur du Polisario dans un article.

Il affirme que ces «selfies» ne permettent pas au Polisario de «concurrencer l'armée de l’ennemie dans la domination des sites et de la terre, et ce en neutralisant tous les moyens de sa confiance et de sa «supériorité» et en préparant l'étape de l’offensive».

«Les activités promotionnelles de la sortie du chef, de sa capacité à rendre le salut et à prendre des photos n'est pas une brèche dans la brèche, ni un remède à la douleur. Nous remercions Dieu qu'il soit revenu à Rabouni [le siège administratif du Polisario, ndlr] sain et sauf», a-t-il conclu sur un ton ironique.

Une fois n’est pas coutume, l’Agence algérienne de presse (APS) n’a pas participé à la campagne de promotion des «selfies» pris par Brahim Ghali.