Le Maroc a de tout temps souhaiter régler le dossiers des mineurs non accompagnés et en situation irrégulières dans les pays européens.

L'annonce en a été faite, le 1er juin 2021, par le Roi Mohammed VI du Maroc qui a réitéré ses Hautes Instructions aux Ministères chargés de l’Intérieur et des Affaires étrangères afin que la question des mineurs marocains non accompagnés et se trouvant en situation irrégulière dans certains pays européens soit définitivement réglée.

A cet égard, il y a lieu de souligner que le Souverain marocain avait souligné, à plusieurs reprises, y compris à des Chefs d’Etats étrangers, l’engagement du Maroc à accepter le retour des mineurs marocains non accompagnés dûment identifiés.

Raison pour laquelle des mécanismes de coopération ont été mis en place entre le Maroc et certains pays, notamment la France et l’Espagne, et qui ont abouti au retour dans leur pays de plusieurs dizaines de mineurs marocains.

Comme l'a toujours été, le Royaume du Maroc a de tout temps collaboré avec les pays européens et l'Union Européenne sur le dossier de l'immigration clandestine et notamment celui des mineurs non accompagnés.

Raison pour laquelle, les autorités marocaines regrettent que ce dossier migratoire, y compris la question des mineurs non accompagnés, soit utilisée comme alibi afin de contourner les véritables causes de la crise politique actuelle avec l’Espagne dont les origines et les fondements sont bien connus.

Pour Rabat, il s'agit surtout d'une histoire de confiance et de respect mutuel rompus, avec l'arrivée du terropolisarien Brahim Ghali en Espagne. Un test pour le partenariat bilatéral fondé sur la lutte contre la migration illégale et le terrorisme.

Aussi, les autorités marocaines se réservent le droit d’apporter, au moment opportun, les réponses appropriées aux accusations infondées du Gouvernement socialiste espagnol.

Une déclaration du Souverain marocain qui a été saluée, le 1er juin 2021, par le Commissaire Européenne au Voisinage et à l'Elargissement, Oliver Varhely.

En final, avec cette déclaration du Roi Mohammed VI, le Royaume du Maroc se refuse à abandonner ses enfants à la pire des usages en cours en Europe, à savoir la prostitution de mineurs féminins et masculins dont sont friands les européens. Il n'y a qu'à lire les journaux pour s'en faire une belle idée de l'Europe !

Farid Mnebhi.