A l’occasion de l’avènement du 19ème anniversaire de son accession au Trône, le Roi Mohammed VI a prononcé, le 29 juillet 2018, le discours du Trône depuis Al Hoceima.
Un discours du Trône dont le volet social a constitué la pièce névralgique de l'intervention du Souverain marocain ; une feuille de route définie par le Roi du Maroc pour une remise à plat complète des dysfonctionnements sociaux dans des délais contraignants.
Ainsi donc, le Roi Mohammed VI a appelé à un travail de remise à plat des "dysfonctionnement sociaux" pour répondre aux préoccupations des citoyens, qui sont aussi celles de la plus haute autorité du Maroc. "Il est insensé que plus de cent programmes de soutien et de protection sociale, de différents formats et se voyant affecter des dizaines de milliards de dirhams, soient éparpillés entre plusieurs départements ministériels et de multiples intervenants publics", a constaté le Souverain marocain, pointant "un manque de coordination entre l'Exécutif et les partis politiques", appelés à opérer une véritable cure d'"autocritique" pour jouer le rôle qui leur échoit dans l'encadrement et l'accompagnement du citoyen.
C'est pourquoi le Souverain marocain a demandé que le registre social unifié soit la clé pour remettre à plat complètement la plateforme sociale.
L'autre priorité concerne le Régime d'Assistance Médicale (RAMED), dont les dysfonctionnements doivent être "corrigés" au plus vite pour assurer, au nom de la justice sociale le droit de tous les citoyens à l'accès aux soins. Idem pour l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH 3), appelée à passer à la vitesse supérieure et à se hisser au niveau des attentes populaires.
Autrement dit, le Roi Mohammed VI a non seulement décliné le nouveau modèle économique et social, mais a fixé les délais de sa réalisation. Les délais impartis à cette refonte comptent parmi les points les plus contraignants de ce discours et ne laissent aucune place à l’attentisme ou à l’inaction.
Or, cette justice sociale passe aussi par la préservation des ressources en eau ; une denrée précieuse qui a constitué un des axes importants du discours du Trône.
Ainsi, le Roi Mohammed VI appelle le Gouvernement et les institutions compétentes à prendre des mesures d’urgence et à mobiliser tous les moyens disponibles pour traiter les situations urgentes liées au faible approvisionnement des habitants en eau potable et à la fourniture des volumes d’eau destinés à l’abreuvement du cheptel, particulièrement durant l'été.
Aussi, a t'il insisté sur la nécessité de poursuivre la politique de construction de nouveaux barrages, un domaine où le Maroc fait figure de pionnier. A cet égard, le Souverain marocain a tenu à perpétuer cette tradition, comme en témoignent les trente barrages de tailles différentes, qui ont été érigés durant les dix-huit dernières années.
Enfin, le Roi Mohammed VI  a appelé, dans son discours, les partis politiques à s’élever au-dessus de leurs divergences et de leurs calculs politiciens, "d’autant plus que les calculs politiciens, souvent personnels et égoïstes, ont fait perdre beaucoup de temps au Maroc". Que n’a-t-on vu de chamaillades au sein de l’Hémicycle où les représentants du peuple se livrent à des spectacles désolants.
"Il importe aussi de dépasser les différends conjoncturels, d’œuvrer à l’amélioration du rendement de l’Administration et de veiller au bon fonctionnement des institutions, car, in fine, il importe de renforcer le climat de confiance et de sérénité au sein de la société et toutes ses composantes", a rappelé le Souverain marocain.
Les élus de la Nation sont ainsi appelés à prendre acte des propos du Roi Mohammed VI, à la faveur de l'essor du pays que le Souverain marocain et le peuple  n'ont eu de cesse d'appeler de leurs voeux et hautes luttes.
En conclusion, le dossier social a retenu toute l'attention du Souverain marocain et l’a interpellé fortement, à la fois en tant que Roi et en tant qu’homme.
Un discours du Trône, le premier de l'Histoire à être adressé à la Nation depuis Al Hoceima, la perle de la Méditerranée, au cours duquel le Roi du Maroc a ordonné une refonte complète des programmes sociaux et a lancé des chantiers qui vont révolutionner l'investissement et l'emploi.
Farid Mnebhi.

30/07/2018