Imlil Solidarity with Scandinavian Girls

Depuis le macabre meurtre de deux touristes scandinaves près d’Imlil, par un quarteron de truands sans foi ni loi se réclamant de Daech, la presse algérienne et ses avatars français sont entrés en pleines transes !​
Il n’est point de jour, depuis ce triste 17 décembre 2018, où les plumitifs algériens et autres européens ne se réjouissent, sans vergogne, de cet acte barbare, profitant de ce drame pour stigmatiser le Maroc et les Marocains, qui seraient, du premier au dernier, partisans ou membres actifs du terrorisme islamiste.​ De quoi rire aux éclats en ce premier jour de 2019 face à ce dérapage de classe mondiale !
Pour ces journaux, minables et en mal de trésorerie, les capitales européennes seraient menacées par les terroristes marocains affiliés à Daech.​ De quoi faire chuter le tourisme durablement au Maroc tel aurait été le souhait de ces charlots endimanchés. Ils se sont plantés royalement !
Pour preuve, le tourisme marocain n'a point été affecté par le double assassinat d’Imlil et aucune annulation de réservation ou de perturbation, tant au niveau national qu’à l’échelle de la région de Marrakech, première destination touristique du Royaume du Maroc en cette période de fin d'année, ne fut enregistrée.​ Mieux, Marrakech a vécu en 2018 une année exceptionnelle en termes de flux touristiques, d'arrivées, de nuitées et de taux d'occupation.​
En effet, la ville rouge a enregistré plus de 7,2 millions de nuitées durant la même période, et le chiffre a grimpé pour atteindre plus de 8 millions de nuitées à la fin de l’année 2018 tout en enregistrant plus de 2,6 millions d’arrivées à la fin 2018 dans les établissements hôteliers classés.​ Ces résultats positifs viennent donc démontrer la bonne santé de la destination Maroc en général et de la ville ocre en particulier.
Quant au village d'Imlil, celui-ci a connu la veille du jour de l’An 2019 une ruée extraordinaire d'étrangers dont furent surpris même les plus désespérés des villageois du coin.
Cela démontre que le terrorisme ne peut, en aucun cas, mettre fin à la volonté farouche de tous ceux qui croient en la crédibilité du Royaume du Maroc à pouvoir garder au mieux son territoire et garantir la sécurité totale à tous les citoyens du monde !​
A tout honneur tout seigneur ! Il est aujourd’hui évident que le double crime d’Imlil n’a été finalement qu’un trait qui a poussé tous les amoureux des randonnées du monde entier à venir découvrir ce splendide site qui ne prête aucunement à la moindre peur !
Ce qui ne semble pas être le cas en France où la mobilisation des "gilets jaunes" a porté un dur coup aux hôteliers français qui ne feront pas le plein pour le Nouvel An, après un Noël mitigé : les touristes étrangers, surtout ceux au fort pouvoir d'achat, ayant été refroidis par les images des manifestations violentes liées aux "gilets jaunes".​
La perte pour l'ensemble du secteur hôtellerie-restauration générée par le mouvement des "gilets jaunes" se chiffre à elle seule à 250 millions d'euros : c'est énorme, et derrière tout ça, il y a aussi des pertes d'emplois.​ L'inquiétude porte également sur les mois à venir, car le niveau des réservations pour janvier et février 2019 reste mauvais.​
Quant à l'Algérie, inutile d'en parler. Rien ne vaut un déplacement dans ce pays en totale sinistrose politique, sociale, agricole, industrielle, monétaire, médicale, scolaire et universitaire entre autres. Un pays où il faudra bientôt se déplacer avec une brouette d'argent pour acheter une simple petite baguette de pain défraichie venue de l'étranger. Qu'attendre des dirigeants, algériens, d'origine janissaire suite à l'invasion Ottoman de ce territoire devenu l'Algérie en 1962, qui livrent depuis aux chacals et aux hyènes son honneur et celui de la population Kabyle ? Rien.
Et pour mieux saisir la réalité de ce pays, et plus généralement toute celle du Maghreb, il faut toujours avoir à l’es­prit cette phrase du Maréchal Lyautey :​ " alors que nous nous sommes trouvés en Algérie, en face d’une véritable pous­sière de mini principautés au Maroc, au contraire, nous nous sommes trouvés en face d’un empire historique indépen­dant, jaloux à l’extrême de son indé­pendance, rebelle à toute servitude, qui jusqu’à ces dernières années, faisait en­core figure d’État constitué avec sa hié­rarchie de fonctionnaires, ses représen­tants à l’étranger, hommes d’une culture générale qui ont traité d’égal à égal avec les hommes d’État européens".​
A dire vrai, le Maroc est l’une des plus anciennes Nations constituées du monde. Depuis le IXème siècle, le seul État qui, d’une façon ou d’une autre, a constamment affirmé sa souveraineté entre la Méditerranée et le fleuve Séné­gal est le Royaume du Maroc dont les dynasties ont eu un lien particulier avec les régions sahariennes. Tels sont les faits : il n’y a jamais eu d’autres formes de souveraineté dans ces régions que celle des Sultans marocains.​
N'en déplaise aux dirigeants algériens, à la presse algérienne et à ses pantins français et autres ne sortant leur plume que pour porter atteinte au Maroc et ce, pour des dollars sonnants et trébuchants au moment même où le peuple algérien crève la dalle.
Quant aux fêtes de fin d'année, celles-ci se sont déroulées dans une folle ambiance bon enfant et sans accroc majeur dans toutes les villes du Maroc mais aussi, en Europe, excepté l'incident de Manchester (Grande Bretagne), suite à l'assistance des sécuritaires marocains à leurs homologues européens. En Algérie que dalle ! Noël et la Saint Sylvestre y sont inconnues, sauf en Kabylie, surtout en cette période de forte disette.
Farid Mnebhi.

01/01/2019