Le député européen Raphael Glucksmann

Tiens ! Quelle extraordinaire nouvelle vient de tomber, celle que le Parlement Européen organisera à Strasbourg un débat suivi d’une Résolution d’Urgence sur la situation prévalant en Algérie et ce, à l’initiative de l’eurodéputé Raphaël Gluksmann.

Il semblerait que l’Union Européenne, confinée jusqu’alors dans un silence sidérant sur la question algérienne, ait décidé de sortir de son mutisme pour dire son mot sur le mouvement de manifestations inédit du peuple algérien réclamant le changement depuis février 2019.

Comme à son habitude, le régime algérien a dénoncé, illico presto, une ingérence dans les affaires intérieures algériennes. Ainsi, le Général Gaïd Salah a réitéré que ce qui se passait en Algérie était une affaire interne qui concernait que les Algériens, affirmant « qu’il tenait à dire à ces outranciers de se soucier de leurs affaires et des problèmes de leur pays ». A-t-il oublié ces sarcasmes malfaisants à l’égard de ces voisins ? Bien sûr que non ! Mais dans ce cas précis, c’est son avenir qui est en jeu, d’où sa réaction stupide à faire rire les fennecs du Sud algérien !

Quant aux candidats à la présidentielle du 12 décembre 2019, ils ont rejeté, le 23 novembre 2019, au 7ème jour de la campagne électorale, les tentatives d’ingérence étrangère dans les affaires intérieures de l’Algérie par le Parlement Européen. Que pouvaient-ils dire de plus ? Rien !

Il est certain, selon l’eurodéputé Raphaël Gluksmann, que des lobbys liés aux intérêts algériens tentent de bloquer ce débat et l’adoption d’une Résolution sur la situation en Algérie ajoutant que les manifestations du peuple algérien sont « vraiment admirables et la question juridique sous-entendu les arrestations massives, est désastreuse ».

Aussi, Raphaël Glucksmann a fait promesse de rendre publique les interventions des uns et des autres si d’aventure on venait à s’opposer à cette Résolution afin que chaque député européen puisse assumer sa position au grand jour et qu’il se battra pour qu’elle soit le plus possible à « la hauteur de l’incroyable Révolution et surtout qu’elle gagne » a-t-il déclaré.

Rendez-vous est donc donné, dans la semaine du 25 novembre au 1er décembre 2019, à Strasbourg.

Farid Mnebhi.

25/11/2019