Ce que dépense l’Algérie pour armer le polisario suffit très largement à nourrir les "réfugiés" de Tindouf

Le contribuable européen vient de consentir un nouveau don de l’ordre d’1,3 million d’euros pour la lutte contre la malnutrition des enfants et des femmes de Tindouf, salue l’APS. La belle affaire!

Des enfants et des femmes sahraouies meurent encore en Algérie, à cause de la malnutrition! Et pourtant, l’APS, porte-voix du régime militaire algérien, -sponsor officiel de l'imposture nommée "rasd"!-, n'a ressenti aucun embarras à rapporter cet «exploit» retentissant, agrémenté de chiffres affreusement parlants fournis par le Programme alimentaire mondial (PAM), soutenant que la dernière enquête nutritionnelle, menée conjointement avec le HCR, a révélé que "les taux de malnutrition aiguë globale (MAG) chez les enfants sahraouis réfugiés de moins de cinq ans ont atteint 7,6% en 2019 contre 4,7% en 2016".

Un record de l'ignominie que l'APS affiche pourtant comme un trophée!, sous le regard dilaté de ses maîtres galonnés, autant que leurs sous-fifres à Rabouni, qui n’ont eu de cesse d'utiliser le spectre de la famine pour engranger le maximum de dons internationaux, en espèces et en nature, lesquels n’arrivent jamais aux ayants-droit.

«L’Union européenne a octroyé une contribution de 1,3 millions d’euros au profit des réfugiés sahraouis se trouvant dans les camps près de Tindouf (Algérie)», jubile ainsi l’APS, saluant un acte de «générosité» de la part du contribuable européen.

Quel motif de fierté la très cynique APS peut-elle alors tirer d’un acte de charité qui n’a jamais réellement profité à qui de droit? Passons sur le vol (inqualifiable) du lait des nourrisons, pour ne parler que de ce produit vital aux nouveau-nés. Les pontes du front polisario, avec la complicité criminelle de leurs mentors algériens, en ont jusqu’ici fait leur "thune".

Les conclusions de l’enquête de l’Office européen de lutte anti-fraude, livrées en 2015, ont d’ailleurs pointé d'un doigt accusateur ce business de la charité, organisé depuis le port d’Oran, et dont les produits sont souvent été revendus sur les marchés noirs de Noudhibou, en Mauritanie, Niamey (Niger), Bamako (Mali), voire Alger!

Ce n’est un secret pour personne que les dividendes de ce commerce de la honte finissent souvent, sinon dans les comptes bancaires détenus par les oligarques algériens et leurs larbins séparatistes dans les paradis fiscaux européens, en Suisse en particulier, du moins dans les projets immobiliers du sud espagnol, notamment à Marbella.

Les "armes" valent mieux que la vie des "réfugiés"!

Ce qui (nous) interpelle dans cette affaire, c’est que ce taux record de la malnutrition est enregistré à Tindouf, et donc en Algérie, qui est l’un des plus riches pays d’Afrique, voire au-delà!! Comment un pays croulant sous des gisements de pétro et gazo-dollars peut-il alors admettre que, sur son sol, des enfants innocents puissent encore mourrir de faim?! Où se sont donc évaporés -excusez du peu!- les 350 milliards de dollars qui ont jusqu'ici été octroyés par le régime algérien au front polisario?

Si l’Algérie se refuse à débourser le moindre pécule pour la nourriture ou le logement des «réfugiés», elle n’a toutefois jamais lésiné sur aucun moyen pour acheter des armes au profit du front polisario. Les chiffres fournis par une source diplomatique sont affreusement édifiants. Tenez, le fameux Tank T-70 (de fabrication russe), dont l'ANP (armée algérienne) équipe la soi-disant «armée sahraouie», coûte 1,2 million de dollars! Un montant qui aurait pourtant pu servir à nourrir plus de 7.000 «réfugiés sahraouis» par an; fournir des services de santé à 19.000 personnes!; garantir l’éducation de 6.000 enfants! Un pick-up, dont l'armée voisine équipe les milices armées du polisario, coûte 60.000 dollars; l’équivalent de ce prix peut toutefois nourrir 350 personnes par an… Un fusil d’assaut de type Kalachnikov AK 17 coûte, lui, 1500 dollars; il peut nourrir au moins deux familles par an…

Les armes valent-elles mieux que la vie des "réfugiés"? Que le régime voisin haineux considère que sa position sur le conflit est "une question de principe", cela relève indiscutablement d'un mensonge odieux. Et scandaleusement, ce sont des enfants innocents qui en paient les frais.

Inadmissible!