Elucubrations polisariennes à la frontière marocco-mauritanienne

de terropolisariens masqués, à la solde de leur mentor algérien, se sont permis, le 31 août 2020, de chahuter le trafic routier à la frontière Marocco-mauritanienne pour exiger de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) la fin de tout soutien à la cause marocaine.

Mal leur ont pris, les observateurs de la MINURSO se sont immédiatement rendus sur les lieux à El Guerguerat et exigé le retrait immédiat des intrus mettant en exergue que le fait que toute perturbation de ce trafic portait atteinte aux intérêts vitaux de certains Etats de la région et à leur stabilité.

Pour rappel, le Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur Antonio Guterres, avait mis en garde, en janvier 2020, les terropolisariens suite aux menaces proférées à l’encontre des participants au rallye « Africaeco race » et leur avait enjoint de respecter le maintien de la circulation civile et commerciale régulière et de s’abstenir de toute action susceptible d’altérer le statu quo dans cette zone tampon d’El Guerguerat. Cette sortie onusienne avait mis l’Algérie et le polisario dans tous leurs états.

Il est vrai, qu’interdit de toute présence dans cette zone tampon, le polisario tente désespérément, à travers cette nouvelle provocation initiée le 31 août 2020, de s’extirper de la pression intenable des habitants des camps des séquestrés Sahraouis marocains de Tindouf, pour le moment tenus en respect sous couvert de pandémie de coronavirus. Il cherche à avoir un contact médiatisé avec la MINURSO, question de faire semblant que l’ONU discute avec les polisariens, et trouver ainsi matière pour alimenter sa propagande nauséabonde.

Pour rappel, malgré la fermeture officielle des frontières, pour cause de pandémie de coronavirus, le passage d’El Guerguerat est resté constamment ouvert au trafic commercial entre le Maroc et la Mauritanie. Cette dernière, contrairement à la fermeture de son passage frontalier avec l’Algérie depuis mars 2020, a également maintenu ouverts certains points frontaliers avec le Sénégal et le Mali pour assurer la continuité du trafic commercial Maroc-Afrique de l’Ouest.

Au fait, une enquête très récente de Gallup International révèle, en présentant les résultats d’un sondage mené à l’échelle mondiale, que 94 % des marocains sont sont prêts à prendre les armes et à se battre pour leur pays.

Faut-il en douter ? Quand il s’agit de défendre son pays et la terre où ils sont nés, les Marocains sont au premier rang mondial à dire oui.

 

Farid Mnebhi.

02/09/2020