Le chapon de Noël n’a pas été au goût des dirigeants de l’Est du Maroc

Après une injonction écrite envoyée par le pouvoir algérien à tous les Muezzins des Mosquées d’Algérie de diriger leur prêche du vendredi 18 décembre 2020 sur l’ennemi qu’est, selon les fantasmes des dirigeants algériens, le Maroc, c’est au tour du Chef du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), parti islamiste algérien de prendre le relais le vendredi 25 décembre 2020.

Ce fantasmagorique trublion du MSP qu’est Abderrazak Makri a, dans une sortie sur Facebook, qualifié le Parti marocain Justice et Développement (PJD) de « sioniste » et son Secrétaire Général, le Chef du Gouvernement marocain, Saad Eddine El Othmanie de « traître » après les Accords de reprise des relations avec l’État d’Israël.

Ce fervent adepte du parti islamiste inféodé au régime algérien qu’est sieur Makri, Chef du MSP algérien, n’est point une référence sinon pourquoi ne pas interroger le Chef de DAESH en Syrie, lui qui ne sait jamais excusée d’avoir arabisée et islamisée les berbères et les Kabyles. N’oublions pas qu’Il est interdit d’accrocher un drapeau de Kabylie en Algérie.

Ce fumeux parti, dans sa folie furieuse, avait proposé, dans le cadre de la révision de la Constitution algérienne de criminaliser l’emploi du français au niveau des institutions et proposé la consécration de la Charia comme principale source législative.

Il en ressort, qu’en cette veille de la nouvelle année 2021, les ténors du régime algérien ont rétrogradé l’Algérie avec les donneurs de leçons des islamistes, eux qui ont engendré une guerre civile avec l’appui du Front Islamique et du Salut (FIS) et du Groupe Islamique Armé (GIA) avec un énorme carnage aux méthodes d’exécutions des islamistes ou décapités.

L’Algérie est tellement minable sur le plan intérieur, quant au plan international, ce pays est rejeté par la majorité des Nations étatiques puisqu’elle devenue un pays en pleine dérive et cela depuis belle lurette.

Vicieux, les responsables algériensont fait fuir les Algériens du pays pour envahir la France tout en échouant à placer leur pays à niveau appréciable sur le plan géostratégique. Un pays qui n’a pas évolué depuis le départ de la France mais où vivent des centaines de centenaires d’Algériens au frais de la Sécu française et quivient donner des leçons à la France.

Il est certain que le dirigeants algériens préfèrent sabler le champagne au Palais de la Mouradia pour la nouvelle année que de goûter un bon chapon pour la Noëlalors que le peuple algérien cherche éperdument de quoi manger et se faire vacciner contre la COVID-19.

Farid Mnebhi.

 

29/12/2020