Raclée de toute beauté infligée par le Roi Mohammed VI aux dirigeants de l’Est du Maroc

Il n’a fallu que d’un seul coup de téléphone pour faire tressaillir la nomenklatura algérienne au point d’en perdre définitivement le Nord.

Pour preuve, le Souverain marocain a eu, le 31 janvier 2021, un entretien téléphonique avec le Président de la République Fédérale du Nigeria, Muhammadu Buhari, au cours duquel les deux Chefs d’État se sont félicités de la dynamique positive que connaissent les relations bilatérales dans tous les domaines.

Ils ont marqué leur détermination commune à poursuivre et à concrétiser, dans les meilleurs délais, les projets stratégiques entre les deux pays, notamment le gazoduc Nigeria-Maroc et la création d’une usine de production d’engrais au Nigeria.

Il convient de noter que la CEDEAO avait rappeler que le Nigeria et le Maroc ont initié la construction d’un gazoduc, dit Gazoduc Nigeria-Maroc, reliant le Nigeria au Maroc en vue de valoriser les importantes réserves de gaz naturel du Nigeria et de répondre aux besoins croissants du Maroc et de l’Europe en gaz naturel.

Suite à cet entretien, le Président Buhari a remercié le Souverain marocain pour l’appui solidaire du Royaume du Maroc dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, notamment à travers la formation des Imams nigérians à l’Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Mourchidines et Mourchidates.

A noter que depuis son retour en 2015 au pouvoir à l’issue d’élection présidentielle, le Président nigérian Muhammadu Buhari a initié une ouverture sur le Maroc. Une politique qui a permis à Rabat d’écarter Abuja de l’axe Alger-Pretoria.

Farid Mnebhi.

 

01/02/2021