En visitant  ce qu’on peut appeler à juste titre les camps de la honte de Tindouf lors de sa visite en Algérie entre le 4 et le 6  mars dernier, le secrétaire général de l’  ONU ,lui , qui devait observer une impartialité  sans faille a malheureusement failli à son devoir de neutralité.Jamais un secrétaire général  n’ a été aussi naif , aussi gauche, aussi stupide que Ban ki -moon .Etant sans doute frappé par l’état déplorable des camps de la honte et des séquestrés de Tindouf ,en se rendant à Bir –lahlou   un poste de la Minurso , « notre » secrétaire général était tombé dans le piège de l’Etat algérien .Lui qui  était né et avait grandi au cœur de la deuxième guerre mondiale en 1944  ,lui qui avait servi son pays ,la Corée du Sud ,en politique au ministère des Affaires étrangères d dans les années 70 ,il croyait faire bonne figure aux yeux des Saharaouis séparatistes et aux yeux du monde entier.Ainsi ,en voulant agir de la sorte,il a  commis cinq grands péchés que le Maroc ne lui pardonnera jamais.

 

Son premier péché  est son ralliement à la thèse saharaouie  alors que son rôle de secrétaire général est d’appeler sans parti-pris les deux parties en conflit (le Maroc et le polisario) à régler leur différend  sur des bases  justes, durables et mutuellement acceptables.

 

Son deuxième péché  est son dérapage sémantique et verbal ;en effet ,en prononçant son fatidique terme d’  « occupation » , poussé par l’instrumentalisation de la propagande séparatiste ,il a dangereusement porté atteinte à la crédibilité de l’ONU dont la mission première est d’être impartiale  ;il a du même coup révélé et trahi ses intentions de ralliement à la thèse du polisario et donc de l’Algérie. Il a tenté de détruire consciemment ou inconsciemment tous les efforts déployés depuis des décennies pour le règlement du conflit créée de toutes pièces par l’Algérie.

 

Son  troisième péché est d’avoir arboré de ses deux doigts ,l’index et le majeur,le signe V de la victoire ;il a ainsi agi comme si le deuxième péché ne lui suffisait pas.Obnubilé ,voire aveuglée par la nomenklatura algérienne et les mercenaires de la prétendue RASD ,il s’est comporté comme une personne débile aux yeux du monde comme pour dire aux  séparatistes qu’il est de leurs cotés et qu’il fait fi de tout le système onusien et de tous les hommes qui y travaillent   pour un règlement juste et durable  d’un conflit  qui avait duré quarante ans .

 

Son quatrième péché est de s’être courbé comme une  personne idiote devant le prétendu drapeau  de la république fantoche saharaouie comme  si celui-ci est reconnu par la communauté internationale et donc par l’ONU.

 

Son dernier péché est non des moindre est de s’être rendu en Algérie  pour visiter les camps de la honte de Tindouf alors qu’il devrait dépêcher l’ un de ses émissaires ou encore en tout cas un envoyé spécial .Il devrait lui observer une totale neutralité pour respect de sa fonction de secrétaire général de l’ONU.Ban ki moon ayant tourné le dos à son mandat et à ses prérogatives ,le Maroc devra se tourner alors vers le Conseil de sécurité la plus haute instance encore crédible avec à la main le paramètre –clé de négociations à savoir l’initiative marocaine d’autonomie régionale au Sahara présentée le 7 avril 2007 devant cette même instance.

 

 

Somme toute ,Ban ki-moon , par ses agissements irresponsables et dangereux ,s’est comporté en messager belliciste et non en  pacificateur.Devant cette complexification de la situation provoquée par le secrétaire général des Nations-unis ,en personne ,le Maroc n’a d’autres alternatives que d’agir en conséquence .Comme le montre à juste titre ce passage de la revue Maroc-hebdo n°1156 « ..le Maroc considère instamment qu’il faut désormais changer de grille et de logiciel.Il n y a plus rien à attendre ni de Ban ki moon ni de son envoyé personnel Christopher Ross qui d’ ailleurs se sont  mis hors jeu.Ils sont devenus un facteur de complexification  au lieu d’être des facilitateurs … »

Boumediene khlifa 

 

21/03/2016