L'idée d'un Commonwealth islamique en Afrique du nord et au moyen orient élargi élaboré par le penseur algérien Malek Ben nabi en 1958 peut-il être conçu comme vision géostratégique pour faire éviter à la région un éclatement probable. 

Premièrement même les États actuels dominants qui font sièges permanents dans le conseil de sécurité internationale, (ils) ne font en réalité et malgré les grandes avancées réalisées  dans le domaine du respect des droits de l'homme que suivre le cours du lit de leur propre Histoire. Deuxièmement personne ne peut nier actuellement  le retour en force de l'État impérial.

l'État impérial n'est pas l'État impérialiste, il est juste la survivance d'un type d'État profondément centralisé mais qui est protecteur des peuples et des civilisations qui vivent sous son égide. les États unis d'Amérique est un État impérial, la France est aussi un État impérial, l'Angleterre est un pays impérial, l'Union Européenne est sans doute à coté des États Unis d'Amérique le plus grand pays impérial dans le monde....

Troisièmement le Maroc à travers l'Histoire, était un État impérial et pourquoi est ce qu'il ne continuera pas de l'être pour faire éviter la région un éclatement immanent et une guerre fratricide permanente.

Le retour en force de l'État impérial est une donne de l'Histoire actuelle c'est une donne qu' uniquement quelques uns des analystes avertis l'ont vu ressurgir en force et peut être, je fais parti de ces analystes.

L’État impérial n'est pas un État dictatorial au contraire, il est  un État démocratique qui applique à la lettre les critères internationaux de classification des démocraties dans le monde. 

Comme il a été mentionné au paravent, l'État impérial n'a jamais disparu de la scène internationale il a juste à partir de 1926 et 1931 en Angleterre pris forme et consistance  et refait peau neuve.

Le Royaume Uni, tout comme le Maroc dans l'Afrique du Nord est resté pour tout le temps et depuis le quinzième siècle  un pays impérial. L’Angleterre, a juste entériné son statut d'Empire dans la déclaration de Londres de 1949 et dans le statut de Westminster de 1931, alors que le Maroc se cherche encore à retrouver ses temps immémoriaux et impériaux.

l'idée d'un Commonwealth islamique, est une idée Algérienne émanant des écrits de celui qui occupait le Directeur de l'Enseignement supérieur de l'après indépendance de l'Algérie, et vu que l'Algérie n'a ni les moyens spirituels ni une Histoire impériale sur laquelle elle peut compter pour prétendre à un leader cheap d'un Commonwealth islamique de la région, par ce qu'il était occupé depuis 1530 à 1963, pour cette raison le Maroc est sans doute le pays le plus qualifié à jouer ce rôle.

 

Qu'est ce que le Commonwealth?

 

Le mot anglais Commonwealth signifie tout simplement "bien être" partagé en commun et ce terme ne remet  en aucun cas en cause le principe de monarchie mais par contre, il remet en cause le despotisme. 

Dans son explication de l'idée du Commonwealth, le  Wikipédia se trempe lorsqu'il affirme que:" le terme  Commonwealth glisse peu à peu d'une conception de l'État à une conception de l'Empire. C'est comme si l'Empire n'est pas une forme d'État. 

Ce dictionnaire encyclopédique écrit par tout le monde affirme que ce terme de Commonwealth est aujourd'hui synonyme de confédération. 

Un journaliste marocain nommé Hussin Mjdoubi Bahida  dirige un site web d'information  du nom d’Alif Post. Ce journaliste qui est aussi correspondant du journal  Saoudien londonien arabophone Acharq al Awsat  avance toujours la solution d'une confédération entre le Maroc et le front Polisario pour résoudre le problème du Sahara Occidental. Ce journaliste par méconnaissance des soubassements intellectuels et juridiques de l'Histoire prêche par défaut et fait avancer une proposition à la base de l'idéologie et non à la base de la jurisprudence anglaise et internationale.

 

Selon Wikipédia disponible pour tout le monde et écrit par tout le monde le nom de British Commonwealth of Nations fut proposé  lors de la Conférence impériale de 1926. Le nom actuel, Commonwealth of Nations, a été adopté en 1949  lors de la Déclaration de Londres. Ce Commonwealth se compose d'États indépendants membres qui s'appellent dominions. Ces dominions ont vu leur souveraineté totale se faire garantir via la « Déclaration Balfour de 1926 »  et «  le statut de Westminster de 1931 », qui abolissaient les derniers droits d'ingérence qu'avait conservé le gouvernement britannique  sur ces derniers.

 

Le Commonwealth fut ainsi  établi comme une association d'États indépendants et souverains, « librement associés » et égaux, dont l'adhésion reposait sur une allégeance commune à la couronne britannique. Sauf que deux pays n'ont jamais connu la domination britannique font partie du  Commonwealth, il s'agit du Mozambique et du Rwanda.

Le président rwandais Paul Kagame qui sonne british a effectué une visite de deux jours au Maroc le 20 juin dernier et selon le Jeune Afrique magazine du 20 Juin 2016: "Le rapprochement entre Paul Kagame et le Maroc a été remarqué en novembre 2015, lors des Medays, la conférence diplomatique annuelle organisée par Brahim Fassi Fihri, président du think thank Amadeus. Invité d’honneur, du « leader le plus inspirant du continent africain ».

 

Ce même magazine ajoute: "Du 10 au 18 juillet, le pays de Paul Kagame accueille le sommet de l’Union africaine (UA), une organisation dont le Maroc s’était retiré en 1984 en protestation contre l’admission du Polisario, mais vers laquelle il opère un retour en douceur depuis quelques années."

 

Le Commonwealth  comprend actuellement 32 républiques  et cinq monarchies  et sa population est estimée à 2,328 milliards. Pour cette raison un Commonwealth islamique peut il être une alternative pour éviter l'émiettement de la région de l’Afrique du Nord?

 

 

17/07/2016