Le Crans-Montana Forum a placé Dakhla la marocaine au Panthéon des villes africaines

Le Crans-Montana Forum a clos le 14 mars 2015 en apothéose ses travaux dont on en retiendra ceci :
tout d'abord, de petite bourgade de pêcheurs sans envergure sous le protectorat espagnole à ville émergente sur le plan national après la récupération légitime des provinces sahariennes par le Maroc, la ville de Dakhla se place aujourd'hui comme un acteur de premier plan de l'activité économique marocaine et africaine plus généralement.
Dakhla est sortie du néant suite à l'attention particulière accordée aux provinces sahariennes marocaines pour une mise à niveau par Feu Sa Majesté Hassan II puis par Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
C'est ainsi que plusieurs unités d'habitation ont vu le jour et que d'importants travaux de dallage et voiries, de réhabilitation, de restructuration et d'extension des réseaux d'eaux usées ainsi que de raccordement aux services d'eau, d'électricité, d'éclairage et de téléphonie fixe via des liaisons optiques ont été réalisés..
Des zones d'habitation renforcées par la construction de locaux commerciaux et de bâtiments collectifs et d’utilité publique tels établissements scolaires, centres de formation et de qualification, hôpitaux et dispensaires, terrains de sport, maisons de jeune et de culture, mais aussi d'unités industrielles, d'un port commerciale et d'un aéroport aux normes internationales..
Une politique de développement socio-économique et d'aménagement urbain digne des grandes villes modernes engagée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, soutenue par la volonté de femmes et d’hommes sahraouis, fait que Dakhla et sa région ont réussi, aujourd'hui, à s’imposer comme les plus prometteuses du Royaume du Maroc dans tous les secteurs économiques.
Les derniers évènements organisés, du 12 au 14 mars 2015, dans cette cité par la prestigieuse organisation Crans-Montana Forum l'attestent. Le nombre de participants et leurs qualités mais aussi la couverture médiatique internationale qui leur a été réservée ont dépassé toutes les attentes que les organisateurs et le Maroc pouvaient espérer.
Ensuite, le succès de ces différentes activités constitue un gage crédible sur le rôle futur qu'aura à jouer la ville de Dakhla sur le plan africain.
Les investisseurs présents ne s'y sont pas trompés. Ils ont pu prendre la mesure de la richesse de son potentiel maritime, industriel, commercial, touristique, humain, juger du standing de ses infrastructures portuaires, aéroportuaires et routières mais aussi constater la stabilité politique et sociale du Maroc et son faible risque sécuritaire et apprécier sa qualité de vie et l'excellence de l'hospitalité de ses habitants, autant d'atouts qui font pâlir d'envie de nombreuses villes de la façade Atlantique du pourtour méditerranéen, d'Europe, d'Amérique et d'Asie.
Par ailleurs, la cérémonie de clôture a été marquée par un hommage appuyé à des personnalités internationales de premier plan avec la remise des prix de la Fondation du Forum et des médailles d'or de cette instance.
C'est ainsi, que les prix de la Fondation 2015 ont été décernés à l'ex-Président de la République d'Estonie, Arnold Ruutel, à l'ex-Chef du Gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, au Secrétaire Général adjoint de l'ONU, Philipe Douste Blazy, à l'ancien Ministre français de l'Ecologie et du Développement Durable, Jean Luis Borloo et à la Présidente du Conseil Economique, Social et Environnemental du Sénégal, Aminata Tall.
Les médailles d'or du Forum Crans Montana ont été accordées au vice-Premier Ministre des Iles Salomon, Douglas Ete, au Président du Conseil d'administration du Groupe Immobilier émirati "Nakheel", Ali Rachid Ahmad Lootah et au Président du Mouvement ivoirien des Droits de l'Homme, Doumbia Yacouba.
Enfin, il y a lieu de noter que, malgré une intense campagne hostile, puérile et stérile des responsables algéro-polisariens, les travaux de la 30ème session du Crans-Montana Forum se sont tenus à Dakhla en présence de Chefs d’Etat notamment d’Afrique, des Chefs de gouvernement, des décideurs ainsi que des ONG mondiales qui n’ont pas cédé aux pressions et aux chantages incongrus de la diplomatie algérienne.
De plus, les diverses rencontres qui se sont déroulées dans cette ville des provinces sahariennes marocaines établissent de facto une reconnaissance internationale du succès du Royaume du Maroc dans la transformation réussie d'un territoire désertique en un lieu de prospérité et d’accueil.
En outre, ce rendez-vous international, organisé par le Crans-Montana Forum, dont la réputation mondiale n'est plus à démontrer, a fait voler en éclat les thèses fallacieuses algériennes sur la question du Sahara marocain et porter un coup dur à son soutien stérile aux terro-polisariens et ce, en violation du droit international et des règles de bon voisinage.
En conclusion, il est incontestable que la tenue à Dakhla des activités du Crans-Montana Forum a consolidé la crédibilité du plan d'autonomie proposé par le Royaume du Maroc pour ses provinces sahariennes.
Le Crans-Montana Forum à Dakhla a été une totale réussite, conséquence d'une politique sage et efficace menée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui incarne l'image d'un Maroc moderne, tolérant, respecté, en totale maîtrise de son destin et tourné vers le progrès social et économique. Mais aussi d'un Maroc fier de ses valeurs traditionnelles.
Le peuple marocain et sa composante sahraouie viennent d'administrer aux dirigeants algériens et à ses pantins polisariens un vrai camouflé qui marquera à jamais leurs joues du sceau du déshonneur.
He oui ! Le Crans-Montana Forum a bien tenue sa session annuelle à Dakhla malgré les vaines pleurnicheries et jérémiades des dirigeants algéro-polisariens auxquelles personne n'a crues. Des responsables algériens persifleurs qui, aujourd'hui, font tellement pitiés à entendre et à voir !
Farid Mnebhi.

16/03/2015