Les députés européens portent l'estocade aux algéro-polisariens

L'information est tombée comme un couperet le 10 août 2015 ; le Parlement Européen a exprimé sa totale incompréhension quant à l'inertie de la Commission de l'Union Européenne sur la non récupération des aides financières accordées aux sahraouis marocains embastillés dans les camps de la honte à Tindouf ; des aides, déclarent-ils, détournées par les pontes polisario et des dirigeants algériens.
Aussi, les députés européens ont-ils décidé d'appeler et je cite "à la reddition des comptes détenus par les responsables de ce trafic infamant, polisariens et algériens inclus".
A noter que l'Union Européenne accorde depuis 1975 près de 10 millions d'Euros d'aides annuelles qui ont permis à ces polisariens et complices algériens de s'offrir des villas luxueuses sur les côtes espagnoles et des sites commerciaux à Nouadhibou, en Mauritanie, loués à prix d'or.
Le silence troublant de la Commission Européenne et celui de certaines ONG's internationales et leur inaction ont soulever l'ire des députés européens qui exigent aujourd'hui la restitution des founds destinés à des sahraouis marocains séquestrés, affamés, humiliés et privés de tous leurs droits ; des aides internationales qui leurs ont été volées comme l'a si bien démontré le Rapport OLAF par les dirigeants polisariens et des pontes algériens.
Une décision des députés européens qui prouve, si besoin est, que les responsables polisariens et leurs sponsors algériens exploitent outrageusement la carte des séquestrés sahraouis marocains pour s'enrichir ; une honte internationale !
Farid Mnebhi

10/08/2015