EDITORIAL DU SAHARA

Il arrive des fois à certains de croire les mensonges qu'on leur raconte et deviennent des acteurs bien codifiés dans leur alter-ego, ils s’expriment sur le sujet d’un conflit monté de toutes pièces. Ils en prennent parti et deviennent les avocats du diable, en trompant la raison et en masquant la vérité. Cette mise en scène de la question du Sahara de l'ouest du Maroc, dit Sahara occidental par abus de la toponymie des périodes coloniales et postcoloniales, n'est qu'une instrumentalisation d'un même peuple en montant les uns contre les autres pour des intérêts stratégiques et économiques, et en divisant des sociétés entières pour mieux régner . Les sahraouis déportés de force de leur mère patrie le Maroc par des traîtres ayant choisi d'êtres des séparatistes sous le nom du groupe POLISARIO, pour vivre dans des camps à Tindouf en Algérie "pays des droits de l'homme !" et rêve lointain d'un grand département de la France d'outre mer, que les Marocains et les Algériens ensemble ont réussi la libération et à l’indépendance, sont dans l'utopie totale et dans une logique absurde. 

Après l’indépendance de l’Algérie, certains opposants au régime Marocain ont collaborer avec des dirigeants de l'armée algérienne pour les aider à mieux se positionner sur le territoire marocain pris par les forces espagnols appelé Sahara occidental. Ces collaborateurs du mal ont construit le rêve que ce territoire est non autonome et qu’après le départ de l’Espagne deviendra une principauté déguisé en République et dirigée indirectement par l’Algérie qui cherche à accéder à la mer Atlantique par le Sahara. En leur chantant le droit à l’autodétermination, aux possibilités de fondement d'un nouveau pays qui amputera le Maroc de sa moitié, le pouvoir militaire Algérien a permis le montage de ce puzzle du conflit autour du Sahara. Les sahraouis fidèles à leur patrie reconnaissent leurs droits et vivent noblement avec leurs familles au Maroc, mais les minorités diabolisées du séparatisme ont choisi l’obsession identitaire, cette maladie existentielle risque d’acheminer le monde dans le Chao de l'identité unique. Ces séparatistes ont choisi le déni total de leur pays le Maroc, sous couvert de cet Etat providence à leur secours l'Algérie ! Quoi qu'on dise sur les droits de l'homme, sur l’histoire des exécutions et des disparitions des deux côtés, sur les découvertes de tombes ou de fosses commune au milieu des sables, cette mise en scène de la question sahraouie qui perdure depuis que le Maroc a récupéré pacifiquement son Sahara en 1975 en accord avec l'Espagne , continue d'alimenter la haine et de cultiver une économie solidaire sans raisons politiques et sécuritaires. Le Maroc a sus remettre à niveau ses provinces du Sud et a mis en œuvre la régionalisation avancée pour harmoniser son intégrité territoriale. Le Sahara Marocain est un exemple parmi d'autres territoires du monde qui ont dépassé les sarcasmes du séparatisme et qui se sont lancer dans le développement durable, dans l'autonomie financière, dans la régionalisation et la décentralisation. Le Sahara du sud ouest du Maroc est un territoire marocain qui a bénéficié de tous les avantages économiques et structurels du développement durable du Maroc. Le Sahara Marocain est privilégié pour bénéficier de l'autonomie régionale, c’est une partie intégrante de la souveraineté nationale du Royaume du Maroc. Les différents chantiers de la démocratie participative de développement humain et de la sécurité à tous les niveaux pour garantir aux citoyens sahraouis marocains l’ensemble des libertés individuelles et collectives, sont la preuve de cette maturité citoyenne qui met à bas tous les complots qui touchent à l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc et qui cherchent à freiner l’émancipation et l’égalité des citoyens marocains de Tanger à Lagouira.

Moulay Hfid Hamidi