Un parterre de politiciens, des résistants et professeurs-chercheurs, ont été unanimes à considérer lors d’une rencontre, tenue mercredi à Rabat, l’ancien résistant unioniste, feu Khatri Ould Said Joumani, comme l’une des figures du nationalisme les plus imposantes ayant empêché la colonisation brutale de porter atteinte à l’intégrité territoriale du Royaume.

Né en 1915 à Lakhssas située entre Tiznit et Guelmim, feu Khatri Ould Said Joumani a résisté à toutes les tentatives voulant corrompre son sentiment d’appartenance à sa patrie, comme l’en témoigne la lettre qui lui a été envoyée par le général espagnol, Francisco Franco, le 21 septembre 1973, et dont certains éléments ont été publiés à l’édition du 28 févier 1976 du journal “El Peri?dico Mediterr?neo”, ont souligné les intervenants à un colloque initié par le Haut commissariat des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération en hommage à ce combattant unioniste, et ce à l’occasion de la commémoration du 58-ème anniversaire de la bataille de Dcheira et du 40-ème anniversaire du retrait du dernier soldat étranger des Provinces du Sud.

 

يوم قال الحسن الثاني للجماني: لم أستقبل مغربيا كما استقبلتك

 

Dans une allocution de circonstance, M. El Mostafa El Ktiri, Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, a indiqué que dès l’indépendance du pays, feu Khatri Ould Said Joumani a été parmi les premiers dignitaires du sahara à avoir établi le contact avec l’Armée de libération, et qu’à partir de 1953, il fut parmi les dignitaires ayant prêté allégeance au Sultan Mohammed Ben Youssef suite à sa déchéance de son trône.

A l’occasion de la tenue, en mars 1956, de la conférence d’Oum Cheguag près de Laâyoune, où il a été décidé de ne plus payer les impôts à l’administration espagnole et de dépêcher une délégation à Rabat pour prêter allégeance à feu SM Mohammed V, a tenu à rappeler M. El Ktiri, le défunt Khatri était le premier à avoir refusé de verser ces taxes à l’occupant et mené à cet effet une campagne de mobilisation des tribus, de même qu’il a fait partie de la délégation qui s’etait déplacée à Rabat pour prêter allégeance au regretté souverain .

Les contacts noués par feu Khatri et ses compagnons ont facilité la mission de l’Armée de libération dans le sud, a encore fait savoir le Haut-Commissaire, ajoutant que depuis mai 1956, le premier noyau de l’armée avait atteint la ville d’Akka, tandis que la date du 6 Juillet a marqué le déclenchement de la première opération de l’Armée de libération au sahara connue sous le nom d’+Oum Laâchar+, et qui a été suivie par d’autres batailles comme Merguala, M’Hamid El Ghizlane, Swihat, Zemoul 1, Zemoul 2 et ensuite par l’opération d’Atar sur le territoire mauritanien.

Pour sa part, l’ancien ministre d’Etat, Mohamed El Yazghi, a estimé que feu Khatri a fait avorter l’objectif du colonisateur d’établir un Etat dans cette région, ce qui fait de lui, dit-il, une figure nationale de proue qui a fait son entrée dans l’histoire par la grande porte.

M. El Yazghi a rappelé dans ce cadre que feu SM Hassan II avait organisé une réception spéciale au défunt Khatri, et ce en présence de plusieurs hauts fonctionnaires, diplomates et journalistes venus du monde entier, soulignant que le regretté Souverain avait loué à cette occasion le patriotisme affiché par le regretté Khatri Ould Said Joumani en s’adressant à ce militant unioniste par: “Je n’ai jamais reçu un marocain comme je vous ai reçu”.

De son côté, Mohamed Cheikh Biadillah, membre de la Chambre des conseillers a affirmé que le défunt Khatri est parmi les braves de l’intégrité territoriale ayant dédié leur vie à la lutte pour l’indépendance du Royaume du Maroc, ajoutant que Khatri a été aussi parmi les dignitaires de toutes les tribus ayant participé à la défense de la patrie dans les différentes étapes de l’histoire du Maroc.

Le professeur Hiba Maalainine Laabadla a, pour sa part, souligné que l’évocation de l’histoire et des positions de feu Khatri Ould Said Joumani est à placer dans le contexte de mobilisation nationale générale et de la vigilance continue autour de la première question nationale qu’est la question de l’intégrité territoriale, qui est intervenue suite au discours historique prononcé par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 40ème anniversaire de la glorieuse Marche verte. Il a indiqué ce discours a transmis des signes forts et des messages éloquents relatifs au devoir d’appuyer le front intérieur en vue de défendre l’unité territoriale, de consacrer les acquis nationaux et de consolider le processus de développement global, durable et intégré des Provinces du sud du Royaume.

Organisé en collaboration avec l’association Abdessalam Ben Mchiche pour le développement et la solidarité et la famille du défunt, l’hommage rendu à feu Khatri Ould Said Joumani s’inscrit dans le cadre des efforts déployés par le Haut commissariat des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération pour faire connaître les luttes menées par les braves nationalistes et unionistes et dont les contributions à l’épopée de l’indépendance et de la souveraineté nationales méritent une reconnaissance.

 

25/02/2016