Il a suffit d’un reportage télévisé de la chaîne américain CNN révèlant l’existence probable  en Libye  d’êtres humains  prisonnier de groupes mafieux et vendu en  esclaves  que  des    euro-députés prochent du polisario algérien soient montés en craineau pour dénoncer les crimes et la situation des droits de l’homme dans le cas Libyen.

 

Or, les députés européens proche du polisario algérien soutiennent eux-même une organisation raciste  (anti-berbère et anti-noir) qui pratique l’esclavage dans les camps de Tindouf.         

 

En effet, le polisario algérien fournit  des documents destinés  à ce que des être humains dit  « hartanes » soit  condamnés  â être  légué  en héritage  tel une propriété privée ou de simple objets.

 

Depuis de nombreuse années le Maroc n’a cessé d’alerter l’ONU et ONG internationale sur l’existence d’une situation de crime contre l’humanité ou des d’être humain sont réduit à l’esclavage dans les  camps de Tindouf  par le polisario algérien.

 

Latif OUBELLA

Acteur associatif, membre de la tribu sahraoui Aït Brahim (confédération tribale Tekna), militant pour le réseau ferroviaire des provinces du sud.

30/11/2017