L’Algérie surprise par le fermeté du Maroc

L’Algérie a été désarçonnée par la position ferme du Maroc sur le mandat de la Minurso au Sahara occidental, une situation illustrée par l’empressement d’Alger à battre le rappel des médias locaux pour remettre le référendum au goût du jour, alors qu’il a été dépassé par le plan d’autonomie largement salué au niveau international.

En confirmant son attachement au processus politique mené par les Nations unies pour parvenir à un règlement de la question du Sahara occidental, Rabat a en même temps insisté sur la nécessaire impartialité de la Minurso. Tout élargissement ou modification de son mandat risque de remettre en cause la présence même de la Mission. Suite à cette ferme mise au point, l’Algérie s’est hâtée d’attaquer en règle le Maroc en ressortant l’épisode du référendum, dont l’infaisabilité a amené le Conseil de sécurité à opter pour le processus de négociations actuel. Un processus politique chancelant, mais dont l’objectif est de à mettre un terme au conflit régional sur le Sahara occidental qui, dans la réalité, oppose non pas le Maroc et le Polisario, mais le Maroc et l’Algérie.

Pour couronner la manœuvre de diversion, l’Algérie feint systématiquement d’ignorer le plan d’autonomie présenté par le Maroc, alors qu’il a reçu un évident soutien de la part de la communauté internationale. Depuis la présentation du plan en 2007, toutes les résolutions du Conseil de Sécurité l’ont d’ailleurs qualifié de base « sérieuse et crédible » pour un règlement.

Ce large consensus international qui se dégage autour du plan d’autonomie est aussi lié au contexte régional d’instabilité croissante. Les grandes capitales mondiales sont à présent convaincues d’une chose: la prolifération des groupes jihadistes et des mouvements séparatistes a crée une situation d’instabilité dans la région MENA et dans la vaste zone sahélo-saharienne qui risque de s’installer dans la durée. Pour les grandes puissances, ce serait verser de l’huile sur le feu que d’ajouter un autre foyer de déstabilisation au Sahara occidental dans ce contexte extrêmement agité.

D’ailleurs, rares sont les capitales qui prennent au sérieux le projet algérien de créer un sixième Etat au Maghreb. Tout au plus le considèrent-elles comme un résidu de la vieille querelle algéro-marocaine, au pire comme une entêtement de l’Algérie à maintenir l’affaire du Sahara occidental comme un cailloux dans la botte du rival marocain.

18/08/2014

Commentaires (5)

  • anon
    Ramos (non vérifié)

    C'est une base de négociation et c'est tout.
    Aucun pays ni organisation internationale reconnue dans le monde ( à part le Maroc) ne reconnais la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidentale.

    aoû 19, 2014
  • anon
    admin

    C'est faux, tous les pays arabes sauf l'algérie et pas mal de pays africains et asiatiques reconnaissent la souveraineté du Maroc sur son Sahara .
    En revanche aucun pays démocratique ne reconnait le RASD comme étant un pays, de plus aucune instance internationale décrit le Maroc comme occupant du territoire ; et aucune des ces instances ne reconnait le Polisario comme étant le seul représentant des sehraouis .

    aoû 19, 2014
  • anon
    assasi (non vérifié)

    QUI CROIT CE QUE VOUS DITES, LE DESESPOIR DU MAROC ET LE RETRAIT EN DÉBANDADE FAIT DROIT DES SAHRAOUIS, L´ALGERIE DEFENDS SES PRINCIPES DEPUIS SON INDEPENDANCE LE DROIT A L´AUTODETERMINATION DES PEUPLES... MILITAIREMENT ELLE FAIT LE RAS DE MAREE... LE MAROC N A RIEN A FAIRE ECONOMIQUEMENT ´EST LA DERIVE ET LA FAILLITE, L ALGERIE EN HAUSSE CONTINUE ET RICHE..

    aoû 29, 2014
  • anon
    atlas1 (non vérifié)

    On a pas besoin que d autres etats reconnaissent que cette partie du maroc est bien marocaine. tous les marocains sans exception et meme ses montagnes ses plaines tout ce que tu veux , croient en la marocanite du sahara et c ca qui echappe a votre vigilence cela veut dire en d autres termes qu on deffendra notre terre jusqu au dernier marocains et on est pet a le faire et on est capable de le faire ce n est pas du bla bla. Quant a l algerie c un pays perime Lingiri est foutue ni democratie ni economie ni institution ni unite NO THING .

    nov 01, 2015
  • anon
    Amine (non vérifié)

    C'est pas une question de croyances, c'est une question des faits et réalités sur le terrain et le plan international; et comme est dit personne ne reconnait me RASD ou le Polisario comme étant un pays ou meme l'unique représentant des sehraouis sauf les pays de tiers monde ni l'ONU ni l'UE ni la ligue arabe ni ISESCO ( les pays musulmans) et si l'Algérie defends réellement l’autodétermination des peuples pourquoi elle fait pas le même pour le peuple Kabyles ou les Azawad ou meme le peuple Catalan.
    Bref personne ne croit aux anneries des responsables algériens et les partisans de leurs thèse ne font que sucer l'argent du peuple algérien et ils changeront le cap si le robinet s’arrêtera le jour quand le pétrol et le gaz disparaiteront bientôt

    sep 30, 2014