Les Américains commencent à prendre conscience que le conflit au Sahara n'a que trop duré. Et l'instabilité qui règne dans la région ne supporterait pas qu'elle soit alimentée par un autre foyer de tension qui risque d'embraser l'Afrique du nord à 14 kilomètres de l'Europe.
Ce n'est donc pas un hasard que la chambre des représentants aux USA a adopté pour la première fois, à travers son comité des affaires étrangères, une recommandation, claire et précise, demandant à l'administration deux points qui changent la donne.
Primo, l'utilisation sans restriction des dons américains sur l'ensemble du territoire marocain y compris le Sahara.
Secundo, encourager et soutenir le plan d'autonomie "sous souveraineté marocaine" (détails en pages 4-5). Voilà de quoi donner à la diplomatie marocaine des ailes. Car, c'est la meilleure réponse à ceux qui se nourrissent de l'amalgame comme cela a été lors de la crise avec la Suède. Ainsi, les efforts du Maroc, de par le sérieux de son plan de sortie de conflit, commencent à aboutir.
Il faut à présent capitaliser sur cet acquis en continuant a travailler de très près avec ce comité en l'informant de ce qui se prépare en terme de régionalisation avancée pour concrétiser le plan d'autonomie, et ce afin de solidifier les arguments de ceux qui nous soutiennent.
Une offensive diplomatique parallèle est à accomplir dans les pays hésitants en s'appuyant sur la recommandation du Congrès américain.
Pendant ce temps, il y a lieu impérativement de fortifier le front interne au lieu de le fragiliser par des pseudo-affaires sur deux ou trois personnes.
Une seule Aminatou Haidar...suffit !

Samir CHAOUKI

26/10/2015