Maroc : des élections communales et régionales réussies

Le vendredi 04 septembre 2015, plus de 8 millions sur les 14,5 millions d'électrices et électeurs se sont déplacés pour se rendre aux urnes pour les premières élections communales et régionales depuis l'adoption de la nouvelle Loi Fondamentale en 2011, soit un taux de participation de 52,36 % .
Cette double élection marque des échéances décisives pour le futur du Maroc au regard des vastes compétences que la Constitution et la loi réservent aux Conseils de Régions et aux collectivités locales et a vu une présence très forte des femmes sur les listes des candidatures ; 130925 candidats, représentants 29 partis, outre les 1232 se présentant sous l'étiquette "Sans Appartenance Politique" (SAP), étaient en lice.
Par ailleurs, est-il important de souligner que toutes les mesures légales ont été prises par les autorités compétentes pour assurer un scrutin totalement transparent ; une opération électorale qui a été suivie par plus de 4000 observateurs nationaux et internationaux.
Un double scrutin qui s'est déroulé sereinement et ce, dans un environnement marqué par une instabilité politique et sécuritaire chronique et qui démontre l'exception du modèle marocain avec la participation active de toutes les forces vives de la société marocaine ; un vote qui constitue un nouveau jalon dans le processus de démocratisation qui donne l'exemple pour les pays voisins.
Au final, ces élections, qui ont vues le Parti Authenticité et Modernité (PAM) arrivé en tête, suivi du parti islamiste modéré (PJD), qui réalise un très bon score et s'impose dans toutes les grandes villes, et la déconfiture de l'Union Socialiste des Forces Populaires (USFP), permettront la mise oeuvre d'une régionalisation avancée, offrant aux régions une plus grande autonomie et aux élus locaux et présidents des régions un pouvoir élargi et davantage de prérogatives, le but étant d'aider à renforcer la démocratie locale et à consolider la pratique de la décentralisation et de la déconcentration et le renforcement de la solidarité nationale, c'est pourquoi, les populations des provinces sahariennes marocaines se sont-elles mobilisées massivement pour déposer leur bulletin de vote dans l'urne ; une mobilisation qui a ulcéré les algéro-polisariens.
Farid Mnebhi.

05/09/2015