Politique migratoire marocaine avant-gardiste

Très tôt le Maroc s'est attelé à trouver une solution humaniste au problème du flux migratoire de plus en plus massif en provenance de l'Afrique sub-saharienne et de l'Ouest et de l'Est. ; un afflux qui a été favorisé par les trafiquants d'êtres humains qui sévissent en Algérie qui leur facilitent le franchissement de la frontière avec le Maroc moyennant une contrepartie financière conséquente.
Confronté à ces multiples vagues d'arrivées des nouveaux migrants sur son territoire, via l'Algérie, le Maroc a réagi de façon responsable en se dotant d'un arsenal juridique et d'une politique migratoire humaniste qui accorde une large attention à la situation de détresse de cette population.
Cette politique migratoire est pionnière dans la région et même dans tout l'hémisphère Sud. Elle est respectueuse à la fois des Conventions Internationales et de la Constitution et obéit à quatre objectifs à savoir : faciliter l'intégration des immigrés réguliers, mettre à niveaux le cadre réglementaire, mettre en place un cadre institutionnel adapté et gérer les flux migratoires dans le respect des Droits de l'Homme.
Ainsi, pour la seule année 2014, près de 18 000 personnes d'une centaine de nationalités, principalement originaire d'Afrique, ont-elles bénéficié de l'opération de régularisation, dont 5060 femmes. Ces régularisations s'accompagnent de mesures adéquates afin de faciliter leur intégration à la société marocaine avec une reconnaissance totale de leurs droits civils, économiques, sociaux, culturels, cultuels mais également de l'égalité de chances avec les résidents marocains.
Aussi, le Maroc est-il le seul pays d'Afrique à mener une politique migratoire globale, ouverte et généreuse, saluée au niveau continental et international ; une politique migratoire avant-gardiste qui déplait fortement à certains ennemis du Maroc qui s'échinent à vouloir porter atteinte à l'image de marque du Maroc et qui sont connues pour leur haine viscérale envers le Maroc.
Farid Mnebhi.

26/07/2015