Le régime algérien utilise le mouvement séparatiste Polisario

Comment peut-on être des réfugiés pendant 40 ans sans que l’on sache le nombre et l’identité de ces réfugiés ?

Avec l’action du Corcas, le monde a réalisé que la prétention du Polisario d’être le seul représentant des Sahraouis est mensongère.

Lahcen Mahraoui , membre du Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahraouies, a indiqué que la communauté internationale a le devoir de savoir « qui habite les camps (de Tindouf)…

On dit que ce sont des réfugiés..Mais comment une personne peut-elle être réfugiée sans disposer ni d’une carte de réfugié, ni des droits y afférant ?…Comment peuvent-ils être réfugiés pendant quarante ans sans que l’on ne sache ni leur nombre, ni leur identité ? De quel droit le régime algérien et la direction du Polisario continuent à interdire au Haut Commissariat aux réfugiés, des Nations Unies de les recenser ? ».

On sait aussi que « cela se passe dans des camps qui se trouvent dans le désert algérien, dans une région isolée du monde extérieur et où domine une Milice armée qui exploite la misère des habitants et s’en nourrit et se renforce « , indique le membre fondateur de l’association des Tribus sahraouies marocaines en Europe, dans un entretien accordé au journal Al Mounataf.

1-Mahraoui estime que le droit exige que « l’on identifie les habitants des camps, qu’on lève le siège dont ils sont victimes, pour que tout le monde sache qui parmi eux est originaire provinces du sud du Maroc et veux y retourner, que l’on sache qui parmi eux est originaire du Mali et veut retourner dans son pays, que l’on sache qui parmi eux est algérien ou mauritanien et veux retourner chez lui ».
2-Mahraoui considère que « le problème du Sahara est un problème régional et artificiel dans lequel le régime algérien utilise le mouvement séparatiste Polisario pour tenter d’affaiblir le Royaume, d’en épuiser les énergies, de porter atteinte aux intérêts et de contrarier son intégrité territoriale et unité nationale. C’est le régime algérien qui est l’hôte des camps des séparatistes, c’est lui qui les soutient en leur fournissant les armes, en accordant des passeports à leurs dirigeants. C’est encore lui qui a mobilisé sa diplomatie et ses diplomates pour défendre la thèse séparatiste et y consacre un gros budget prélevé sur les finances et les richesse du peuple algérien ».
Sur le degré de réceptivité des autres Etats et de la communauté internationale de manière générale, de la position du Maroc, M. Mahraoui estime que « en plus de sa position géostratégique, le Maroc a fait des pas importants sur le chemin de la consolidation des bases de la démocratie et des droits de l’homme. Il bénéficie aujourd’hui de la stabilité et de la sécurité et joue un rôle avant-gardiste sur les plans régional et international ».
Selon le membre du Corcas, c’est cette situation qui fait que « de grands pays tel que les Etats-Unis et les autres puissances soient convaincues et reconnaissante au Maroc pour ses initiatives sérieuses et sa participation à la réalisation de la paix et de la sécurité dans le monde, ainsi que pour son rôle géostratégique dans la préservation et la stabilité de l’Afrique du nord et de l’Europe du sud ».
Il faut, selon Lahcen Mahraoui, « utiliser cette situation pour obtenir le soutien des grandes puissances à notre juste cause nationale et pour faire pression sur le régime algérien pour qu’il se détourne de son opposition à la cause du Maroc et des Marocains, notre cause d’intégrité territoriale et pour qu’il s’investisse sérieusement et de bonne foi et par lui la direction du Polisario elle aussi, dans la mise en application de la proposition d’autonomie ».
A propos de l’explication et la promotion de notre cause nationale, M. Mahraoui estime que le Conseil Royal Consultatif des Affaires Sahariennes qui « se compose des chioukhs et notables des tribus, de l’élite des jeunes, des élus et de représentants de la société civile, a joué un rôle important dans la promotion de notre cause nationale et affronter avec fermeté les mensonges du régime algérien et de la direction du Polisario », notamment cette falsification qui prétend « convaincre la communauté internationale que le Polisario est l’unique représentant des Sahraouis ».
Dans ce cadre, M. Mahraoui estime que grâce à l’action du Corcas, « le monde sait avec certitude que cette prétention est mensongère puisqu’il existe des Sahraouis unionistes et que ceux-ci constituent la majorité écrasante ». Et ces Sahraouis unionistes ont, par le biais de leur Conseil le Corcas, ont joué un rôle important dans la conception du projet d’autonomie, présenté par le Maroc, dans le cadre de la solution politique pour tourner définitivement la page de ce conflit régional artificiel

Corcas

16/04/2015

Commentaires (1)

  • anon
    ATLASATLAS (non vérifié)

    Les responsables algeriens doivent se rendre compte qu il est encore temps de lacher ce faux dossier est travailler main dans la main avec tous les pays du magreb afin de construire une zone solide et forte et regarder l avenir avec optimisme. Le cas echeant ce dossier va leur echapper malgré eux et la defaite sera dure a avaler.

    avr 18, 2015