Le Roi du Maroc accorde une audience à Manuel Valls

Arrivé à Rabat (Maroc) pour un peu plus de 24h00 le 09 avril 2015, le Premier Ministre français, Manuel Valls, s'est entretenu avec son homologue, Benkirane Abdelillah.
Des entretiens qui ont porté essentiellement sur la prochaine réunion à Paris de la Haute Commission mixte ainsi que sur les voies et moyens à mettre en oeuvre conjointement pour consolider le retour à la normale des relations franco-marocaines et les redynamiser sur tous les plans : politique, diplomatique, économique, judiciaire, sociale, culturel, cultuel et bien entendu sécuritaire.
Une venue au Maroc qui fait suite à celles de son Ministre de l'Intérieur et des Cultes, Bernard Cazeneuve, et de son Ministre Affaires Etrangères, Laurent Fabius, et qui entre dans le cadre de la réconciliation franco-marocaine suite à des dérapages diplomatiques et protocolaires de certaines parties françaises.
La coopération dans la lutte anti-terroriste et la criminalité internationale organisée ont été les piliers majeurs d'un retour à la normale dans les relations franco-marocaines et ce, après une année de brouille, une remise à plat par le Maroc de l'ensemble des accords de coopérations judiciaires, les attentats qui ont secoué Paris et une recrudescence des risques terroristes en Europe, notamment en France.
La méga cyber-attaque contre la chaine française TV5Monde, en date du 08 avril 2015 par DAESH, en est la dernière et dramatique illustration. Une situation qui impose urgemment une coopération franche et soutenue dans le domaine sécuritaire.
Les responsables français ont très bien compris qu'ils ne pouvaient en aucune manière faire l'impasse sur l'expertise et l'efficacité des services de sécurité marocains dans le domaine sécuritaire. La coopération sécuritaire hispano-marocaine en est un bel exemple. Les belges, les hollandais, les allemands, les suisses, les portugais, les italiens, les turcs et les britanniques ont développé également d'excellentes relations de coopération ainsi que de nombreux pays africains et arabes.
C'est pourquoi, le Premier Ministre français s'est rendu au Maroc pour réitérer l'attachement de la France à renforcer ces relations, d'ailleurs séculaires et que nul ne pourrait remettre en cause.
Il faut reconnaître que Monsieur Valls a de tout temps affiché des positions favorables au Maroc et plaidé avec honnêteté et force à un retour du partenariat d'exception qui liait son pays au Maroc. Une position qu'il avait tenu à montrer, en bousculant le protocole sans hésitation aucune, en assistant en personne, et accompagné par pas moins de six ministres, dont Madame Taubira et Monsieur Cazeneuve, à la réception offerte par l'Ambassadeur du Maroc en France à l'occasion de la Fête du Trône 2014.
D'ailleurs, le Premier Ministre français, après s'être recueilli sur les tombeaux des Feu Sa Majesté Mohammed V, le libérateur du Maroc, et de Sa Majesté Hassan II, l'unificateur du Maroc, a été reçu par Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui lui a accordé une audience au cours de laquelle le renforcement du partenariat stratégique, les questions régionales en Afrique de l'Ouest et au Moyen-Orient, notamment au Mali, en Libye et en Syrie, ainsi que la coopération dans le domaine sécuritaire et de la dé-radicalisation ont été au centre de leurs entretiens.
Par ailleurs, Monsieur Valls a saisi cette occasion pour souligner à au Roi du Maroc tout son intérêt sur l'Institut Mohammed VI de Formation des Imams, Prédicatrices et Prédicateurs et exprimé le souhait du gouvernement français de renforcer la coopération avec le Maroc dans ce domaine.
Enfin, s'agissant du dossier du Sahara marocain, Il a confirmé que la position de la France sur cette question reste inchangée et que seule l'option d'une large autonomie sous souveraineté marocaine est crédible et viable.
Une position intangible de la France sur le dossier du Sahara marocain que Monsieur Valls a tenu à réaffirmer devant les médias internationaux lors d'une déclaration à la presse qui a clôturé sa visite de travail au Maroc et je le cite : "La France est un allié politique du Maroc dans tous les domaines y compris dans l'affaire du Sahara".
Comme le dirait le sage Homme : la messe est dite ! circulez ! Il n'y a rien à ajouter ! Le Sahara est marocain et il le restera jusqu'à la fin des temps ! Plus clair, plus net et plus cinglant on ne peut mieux faire.
Farid Mnebhi.

10/04/2015