Au-delà de son aspect boutefeu, la visite à Laayoune de quatre parlementaires espagnols, connus pour leurs positions arrêtées sur la question du Sahara occidental, n’est que le début de tout un programme d’agitation soigneusement préparé par le DRS algérien.

Selon des sources bien informées à Tindouf, le QG du Polisario en Algérie, l’activiste indépendantiste Aminatou Haidar joue un rôle central dans ce schéma. En plus de l’avantage de vivre sur place à Laayoune, Aminatou Haidar est considérée par les hauts gradés des services de renseignement algériens comme la plus indiquée pour maintenir le contact avec les activistes sur le terrain. Elle commence à maîtriser la répartition des rôles avec ces derniers, plus connus par le sobriquet « Polisario de l’intérieur », et qui sont réactivés à la demande. La visite à Laayoune des quatre parlementaires espagnols à l’invitation  d’Aminatou Haidar s’inscrit dans ce programme et donne un avant-goût de la suite du plan concocté par le DRS, selon les mêmes sources. L’effet médiatique des sit-in et des manifestations de quelques dizaines de sahraouis au passage des parlementaires espagnols est garanti. Même s’ils sont très  minoritaires, ne dépassant pas une vingtaine de personnes le plus souvent, les protestataires attirent plus sûrement les objectifs des caméras. Surtout lorsqu’ils commencent à casser et à provoquer les forces de l’ordre. C’est dans cet objectif que  d’importantes sommes en euros ont été remises à Aminatou Haidar, le but étant d’alimenter les activités des éléments séparatistes les plus déterminés.

Selon les mêmes sources, l’offensive actuelle pilotée par le DRS en étroite coordination avec le Polisario de l’intérieur, ne serait qu’à ses débuts. Un programme d’agitation qui serait une réponse directe à la percée diplomatique opérée par le Maroc en Afrique, et plus spécialement auprès des pays du Sahel et de l’Ouest africain.

02/10/2013