Grande mobilisation cette année pour le Sahara marocain. La tentative de dénaturation du mandat de la Minurso a été montrée du doigt par le peuple marocain qui ne ménage aucun effort pour défendre bec et ongles ses territoires sahraouis. 

 

Depuis la présentation, en avril 2007, de l’initiative pour la négociation d’un statut d’autonomie pour la région du Sahara, la question des droits de l’Homme a été méthodiquement instrumentalisée par les autres parties au différend. Et ce pour tenter de dévier le processus de négociation et de s’en servir comme prétexte pour ne pas s’engager résolument et de bonne foi dans la recherche d’une solution politique. Au sein des Nations Unies, cette affaire a connu des développements liés particulièrement à certaines initiatives tendant à dénaturer le mandat de la Minurso. Et ce au moment où les efforts du Royaume en faveur de la promotion des droits de l’Homme sur l’ensemble du territoire national y compris dans les provinces du Sud sont salués par la communauté internationale et par de nombreux partenaires internationaux. Le Maroc a ainsi dénoncé la partialité de ce type de démarche unilatérale et sans consultation préalable, en termes de contenu, de contexte et de procédé qui ne peut que susciter incompréhension et rejet.

 

Et finalement, l’adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, qui ne fait pas mention de l’élargissement du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara, a été une victoire diplomatique et politique éclatante pour le Maroc. 

 

A propos de ce sujet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu, jeudi 9 mai, un appel téléphonique de  Barack Obama, président des Etats-Unis d’Amérique. Cette importante communication a été convenue, ces derniers jours, à la suite de l’échange de lettres intervenu entre les deux chefs d’Etat, précise le Cabinet royal dans un communiqué.

 

Pour rappel, Sa Majesté le Roi Mohammed VI avait adressé, le 12 avril 2013, une lettre au président Barack Obama, exprimant l’importance que revêt pour le Royaume et son peuple la question du Sahara marocain et les risques qui résulteraient de toute dénaturation du mandat de la Minurso. En réponse à la lettre royale, le président Obama a adressé une lettre au Souverain, le 18 avril 2013. Au cours de cet entretien téléphonique, les deux chefs d’Etat se sont félicités des résultats probants obtenus, à la faveur de cet échange de lettres, ajoute le communiqué. Sa Majesté le Roi a remercié le président Obama pour son implication personnelle et efficace et pour les instructions claires données à cet effet à son Administration, démontrant par là-même son attachement à l’excellence des relations avec le Maroc, souligne le communiqué.

30/07/2013