Au niveau des Nations unies, de l’Union africaine ainsi que sur le plan bilatéral, que ce soit avec les grandes puissances d’Orient et d’Occident, en plus des partenaires africains… la diplomatie chérifienne a enchaîné les succès diplomatiques. Récapitulatif en images.

 

Îles Comores, Gabon, Sao Tomé-et-Principe, République centrafricaine, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Djibouti, Liberia, Burkina Faso, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Burundi, République démocratique du Congo…

 

 

Mais aussi Haïti, Jordanie, Bahreïn, Emirats arabes unis … et bientôt les Etats-Unis d’Amérique…

 

 

La longue liste des pays ayant ouvert en 2020 des représentations diplomatiques à Laâyoune ou à Dakhla a de quoi essouffler les porte-voix des thèses séparatistes. Elle devrait surtout finir par convaincre d’autres pays qui s’apprêtent à franchir le pas de cette reconnaissance de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur son Sahara.

Le renforcement des représentations diplomatiques dans les Provinces du Sud est désormais, érigé comme un axe stratégique pour le parachèvement de l’intégrité territoriale, au cœur des actions de politique étrangère du Royaume, menées sous la conduite du Roi Mohammed VI. C’est une manière de confirmer au concert des Nations que «le Maroc restera dans son Sahara, et [que] le Sahara demeurera dans son Maroc jusqu’à la fin des temps», pour reprendre le discours du souverain.

 

 

La justesse de cette cause nationale et la crédibilité de son plan d’autonomie, avancé comme solution politique et réaliste à ce conflit, se confirment aux yeux de la communauté internationale. Au niveau des Nations unies, 163 pays, représentant 85% des Etats membres de l’organisation, ne reconnaissent pas l’entité factice liée au Polisario. De son côté, le Conseil de sécurité a conforté, pour la quatorzième année de suite, la prééminence de l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume le 11 avril 2007. Les efforts "sérieux et crédibles" du Royaume sont loués, car incarnés par cette initiative, qui tient pleinement compte des spécificités régionales et octroie aux Sahraouis de très larges prérogatives dans tous les domaines.

 

 

 

 

La récente reconnaissance par les Etats-Unis de la marocanité du Sahara est le dernier témoignage de la pertinence de la position marocaine et la consécration des paramètres fondamentaux de la solution politique. Mais c’est aussi une décision qui devrait peser dans le dénouement définitif d’un conflit régional qui n’a que trop duré.

C’est d’ailleurs sur ce succès majeur que le corps diplomatique du Royaume clôture cette année 2020 durant laquelle il a été actif sur tous les plans et réactifs sur tous les fronts. Que ce soit au sein d’organisations internationales ou régionales, les diplomates marocains sont restés vigilants et intransigeants face aux manœuvres des séparatistes du Polisario, appuyés par leurs sponsors algériens.

 

 

Récapitulatif en douze dates de douze mois riches en victoires diplomatiques.