;Dans une sortie plutôt surprenante, le premier ministre algérien, Abdelmalek Sellal, a qualifié le Maroc de « pays frère », et a précisé que l’Algérie était prête à régler ses différends » avec le royaume. S’il a reconnu l’existence de divergences entre les deux voisins, il a tout de même insisté sur le fait que la redynamisation de l’UMA demeurait la priorité de son pays. Une déclaration faite quelques jours avant sa visite prévue en Arabie Saoudite.

Pour rappel, Ryad avait à maintes reprises offert une « médiation » entre Rabat et Alger, notamment sur la question du Sahara. Et dans un même temps, l’Algérie déploie des moyens sophistiqués pour la surveillance des frontières avec le Maroc. Alger a notamment décidé de recourir à des drones, des caméras infrarouges, des radars mobiles en plus des patrouilles et autres brigades mixtes, selon un représentant du ministère de la justice algérien.