La chambre criminelle près la Cour d'appel de Salé, qui juge les 23 accusés dans le dossier Gdeim Izik, a entamé ce lundi après-midi le débat de fond en interrogeant Mohamed Ayoub, un prévenu poursuivi en liberté provisoire dont le dossier a été joint au procès à la demande des avocats des accusés.

 

Les choses sérieuses commencent enfin dans l’affaire Gdeim Izik malgré les multiples tentatives des accusés et de leur défense de faire capoter le procès.

 

Après le visionnage par la Cour, en début d’après-midi, de l’enregistrement vidéo des horreurs commises contre les forces de l’ordre le 8 novembre 2010, la Cour est entrée dans le vif du sujet en commençant l’interrogatoire des accusés. Le premier sur la liste a été Mohamed Ayoub, poursuivi en liberté provisoire.